La crise du Coronavirus frappe la France et de nombreux pays européens, hier lors de son intervention le président de la République française a haussé le ton. Face à la gravité de la situation il a rappelé que le pays devait agit ensemble dans cette "guerre" sanitaire, mot qu'il a prononcé à six reprises. Après avoir annoncé des mesures ce jeudi 12 mars dernier, puis durant le week-end, Emmanuel Macron a tapé du point sur la table. Néanmoins, pour ses opposants, ces mesures ne sont pas assez claires, le message pourrait être mal interprété par les Français.

Si pour certains ce n'est pas assez précis, pour d'autres il faudrait simplement aller plus loin.

Coronavirus : 'Il faut donner des ordres clairs'

Dans certains pays d'Europe, comme l'Italie ou l'Espagne et face à la gravité de la situation, la durée de confinement est de 30 jours minimum. En France, afin de lutter efficacement contre la propagation du coronavirus, plusieurs rumeurs évoquaient un confinement de 30 à 45 jours. Finalement ce sera 15 jours, potentiellement renouvelables, le mot "confinement" n'a lui pas été prononcé.

Face à cette guerre sanitaire, de nombreux opposants ce sont exprimés et n'ont pas manqué de critiquer le chef de l'état, Emmanuel Macron.

Pour Marine Le Pen (RN), elle a dénoncé des instructions pas "suffisamment claires pour que chacun comprenne qu'il s'agit de confinement", a-t-elle critiqué au micro de BFM TV. Il faudrait ainsi prendre des mesures plus fortes que celles qui ont été évoquées, selon la représentante du Rassemblement National.

Pour elle, le président de la République aurait dû agir en tant que chef de guerre et définir des objectifs clairs. De son côté le président de la République a posté un message clair : "Restez chez vous, sauvez des vies". La crise du coronavirus serait certainement la plus grave crise sanitaire des dernières décennies.

Coronavirus : 'Nous ne pouvons plus perdre de temps'

Plus tôt dans la journée, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait suggéré au gouvernement français de mettre en place un système de confinement (ou quarantaine) à l'ensemble de la population.

Ce qui dans un premier temps n'a pas été assez précis dans l'allocution d'Emmanuel Macron. C'est en tout cas, le point de vue du chef du Parti Socialiste, Olivier Faure qui "regrette que le président n'ait pas été plus précis". Il a expliqué: "Il faut poser les mots. Nous devons passer à un confinement à l'italienne". Pour lui, il n'y a plus de temps à perdre et il parait difficile d'annoncer de nouvelles mesures "toutes les 24 heures". Du côté du parti communiste, le son de cloche est le même. Fabien Roussel s'est exprimé sur Twitter et pour lui "les mesures de confinement doivent être plus claires, plus nettes, plus fortes" .

Après la prise de parole du chef de l'Etat, Christophe Castaner a présenté à l'ensemble des Français les mesures qui ont été prises. Il a ainsi donné plus d'informations et détails sur ce qu'il allait être possible de faire ou non. Si ce n'est pas assez clair, pour stopper la propagation du coronavirus il faut rester chez soi.

Ne manquez pas notre page Facebook!