De nombreuses intox sur le Coronavirus se sont répandues à vitesse grand V sur les réseaux sociaux. Bien que certaines sont à prendre à la légère, d'autres en revanche, si elles sont prises au sérieux, peuvent avoir des conséquences plus graves. Invité sur Europe 1, le journaliste Thomas Huchon explique qu'il est important de vérifier la véracité des informations et de connaître les auteurs. Beaucoup d'entre eux ne sont pas scientifiques et peuvent diffuser des conseils dangereux pour la santé. Les Fake News peuvent aussi entraîner des incidents comme en Grande-Bretagne où des antennes relais ont été détruites à cause d'une théorie du complot sur la 5G.

Zoom sur les rumeurs les plus partagées sur Internet.

Cristiano Ronaldo n'a pas transformé ses hôtels en hôpitaux

Le 14 mars 2020, le journal sportif espagnol Marca relaye que Cristiano Ronaldo aurait transformé ses hôtels au Portugal en hôpitaux pour accueillir les malades du coronavirus. Reprise sur les réseaux sociaux, cette initiative a été largement saluée par les internautes. Cependant, cette information s'est avérée être fausse. L'entourage du footballeur a en effet démenti cette rumeur dans la Gazzetta dello Sport, un journal sportif italien. Il a en revanche, adressé sur son compte Instagram, un message de soutien à ses fans et aux personnels soignants exposés au virus:

"Le monde traverse un moment très difficile, qui exige de nous la plus grande attention et le plus grand soin.

[...] J'aimerais envoyer mes pensées à tous ceux qui ont perdu un proche, adresser ma solidarité à ceux qui luttent contre le virus, comme mon coéquipier Daniele Rugani, et mon soutien sans faille aux professionnels de santé, merveilleux, qui risquent leur vie pour sauver celles des autres"

Attention aux remèdes miracles qui circulent sur Internet

Les remèdes pour lutter contre le coronavirus fleurissent sur les réseaux sociaux.

Ils n'ont pourtant aucun effet sur la maladie. Le journal Le Monde les a répertoriés sur son site Internet Les Décodeurs. L'une des rumeurs les plus répandues concerne l'eau chaude qui tuerait le coronavirus. C'est ce qu'affirme Lidia Rota Venter, une médecin italienne. Selon elle, le virus ne résisterait pas à une température de 27°C.

Partant de ce constat, elle conseille de boire des boissons chaudes tout au long de la journée car la chaleur neutraliserait le virus. Mis en ligne sur son site Internet, ses conseils ont été massivement partagés sur les réseaux sociaux. Cependant, boire du thé ou du café à cette température n'élimine pas le virus. Interrogé par le journal Libération, le chef de service des maladies infectieuses de l'hôpital Tenon à Paris, Gilles Pialloux,explique que les virus meurent à partir d'une exposition à 56°C pendant 20 à 30 minutes ou à 65°C pendant 10 minutes. Certes, une forte températures les détruit. Mais boire de l'eau très chaude à ces températures est dangereux pour la santé avec un risque de se brûler.

Boire de l'eau potable toutes les 15 minutes n'est pas non plus efficace contre le coronavirus. Selon cette intox, le fait de boire de l'eau déplacerait le virus vers l'estomac qui serait ensuite éliminé par l'acide gastrique. L'OMS a dû démentir cette rumeur son compte Twitter.

La prise de vitamine C est une recommandation qui revient aussi sur les réseaux sociaux. Selon Richard Cheng, un médecin américain, celle-ci permettrait de guérir du coronavirus. Dans une vidéo publiée le 2 mars 2020, il rapporte qu'une chinoise âgée de 71 ans aurait survécu au virus sans contaminer ses proches en prenant 10 grammes de vitamine C par jour. Il aurait été contacté par la fille de cette femme. Même si cette vitamine est utile en cas de fatigue, aucune étude scientifique n'a démontré son efficacité contre le coronavirus et les rhumes.

Autre conseil plutôt farfelu, l'alcool tuerait le coronavirus. Mais heureusement, c'est un canular. Selon le site 20 Minutes, il proviendrait d'un générateur de mèmes qui est un site Internet permettant de rajouter des légendes sur des images.

Cette capture d'écran a été énormément partagée à travers le monde. Même si certains y ont cru, beaucoup ont compris que ce n'était qu'une plaisanterie. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, il n'existe pour le moment aucun traitement contre le coronavirus.

Une fausse carte de déconfinement a été diffusée sur Twitter et à la télévision

Le lundi 6 avril, Cyril Hanouna montre en direct dans "Ce soir chez Baba", une carte présentant des dates de déconfinement par région.

L'animateur dit l'avoir reçu par SMS tout en précisant qu'il ne savait pas si ce document était vrai ou non. Mais cette information a été rapidement démentie par la Direction générale de la santé et la préfecture des Hauts de France qui a demandé aux internautes de ne pas relayer cette carte.

Plus tôt dans la journée, l'un des porte-parole des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues, avait relayé cette carte sur Twitter.

Non, le coronavirus n'a aucun lien avec le déploiement de la 5G

Selon une nouvelle théorie complotiste, le coronavirus n'existerait pas et aurait été inventé par des scientifiques pour couvrir les effets néfastes de la 5G sur l'organisme. Certains affirment même que les ondes émises par la 5G chasserait l'air des poumons et faciliterait la contamination. Ces thèses ont été partagées par des célébrités telles que l'acteur américain Woody Harelson et la chanteuse Keri Hilson, l'interprète de "The way I are" en duo avec le rappeur Timbaland. Une publication Facebook postée au début du mois d'avril 2020 est à l'origine de cette intox. Selon son auteur, le coronavirus serait un mensonge :

"C'était une immense couverture pour permettre le déploiement du réseau d'antennes 5G, qui est la véritable cause des décès attribués au virus.

Les antennes libèrent une quantité extrême de radiation vers notre organisme en passant par le signal téléphonique."

Au Royaume-Uni, cette théorie du complot est devenue virale sur les réseaux sociaux. A tel point que des antennes relais ont été incendiées dans plusieurs villes britanniques selon la BBC. Stephen Powis, le Directeur de la Santé publique britannique, a condamné ces actes lors d'une conférence de presse :

"C'est complètement stupide. Le réseau mobile est extrêmement important pour nous tous, en particulier quand on demande aux gens de rester chez eux. Et il est indispensable pour les services d'urgence et le personnel de santé. Je suis indigné [...] que certains puissent s'en prendre à l'une des infrastructures les plus essentielles à notre réponse face à cette crise sanitaire."

Mais qu'est-ce la 5G ?

C'est un nouveau réseau mobile mis en place en 2019 avec un débit Internet plus rapide que la 4G et la 3G. Il peut traiter beaucoup plus de données en peu de temps. Bien avant la pandémie, la 5G était pointée du doigt en raison de ses fréquences plus élevées que ces prédécesseurs. Selon ses opposants, il affaiblirait le système immunitaire et favoriserait ainsi les cancers et la propagation du coronavirus.

Cependant, la 5G n'a aucune incidence sur l'organisme. La Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants explique qu'à haute fréquence, les rayonnements électromagnétiques peuvent entraîner des cancers. La 5G, elle, utilise des basses fréquences qui ne sont pas nocifs pour la santé.

Ces dernières produisent des rayonnements non ionisants incapables de pénétrer et d'endommager les cellules. Il n'existe donc pas de lien entre la coronavirus et la 5G. La Corée du Sud est le pays qui a le plus déployé la 5G alors qu'il est le moins touché par le virus notamment grâce à un dépistage massif de sa population.

Afin de lutter contre le propagation des fake news sur sa messagerie WhatsApp, Facebook a limité la diffusion des messages très partagés. L'entreprise a aussi décidé d'avertir les utilisateurs lorsqu'ils consultent de fausses informations sur le coronavirus.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!