Les mauvaises nouvelles s'enchainent pour les Français, du moins, les consommateurs de cigarettes. On rappelle à nos lecteurs que les dangers du tabac sont importants et qu'ils peuvent très et trop rapidement nuire à la santé. Rappelons que depuis des années, en France, le prix du tabac ne cesse d'augmenter. Depuis le 1er Juillet, les consommateurs de cigarettes ont encore vu le prix des paquets augmenter. Une semaine plus tard, le 8 juillet 2020, une autre mauvaise nouvelle vient de tomber. En effet, les députés ont adopté un amendement du gouvernement dans le but de faire diminuer la quantité de cigarettes que les consommateurs pouvaient ramener d'un pays frontalier dans l'Hexagone.

Le nombre de cartouches de cigarette depuis l'Espagne, l'Italie ou la Belgique limité

Pour de nombreux Français qui habitent près des frontières, l'achat de cigarettes ou d'alcool (à consommer avec modération) a toujours été un rendez-vous à ne pas manquer. Que ce soit pour les fêtes de Noël ou avant l'été, des centaines voire des milliers de Français se ruent dans les magasins frontaliers pour faire le plein. On se rappelle notamment de ces images en Espagne après le confinement avec des Français qui attendaient pour acheter leurs cartouches de cigarettes sans respecter les gestes de distanciation sociale.

Si jusqu'à présent, il était possible de ramener quatre cartouches de cigarettes depuis ces pays, ce nombre a été réduit à une seule cartouche.

En effet, depuis le mercredi 8 juillet 2020, les députés ont mis fin à une règle en adoptant un nouvel amendement. Néanmoins, Andorre fait encore un peu exception puisque le nombre est limité à une cartouche et demi. Rappelons qu'il y a quelque temps, ce sont les cigarettes au goût menthol qui ont été retirées de la vente.

Un objectif de santé publique pour le gouvernement

En adoptant cette loi, l'Assemblée nationale souhaite taper du poing sur la table et éviter les dérives.

Chaque année, le tabac fait de nombreuses victimes, l'Etat souhaite diminuer le nombre de morts mais aussi limiter les frais engendrés. On le sait, les comptes de la Sécurité Sociale ne sont pas au beau-fixe et il est primordial de réagir. Via cette mesure, il souhaite donc mettre en avant "un objectif de santé publique" et de "soutien aux buralistes" mais aussi "lutter contre la contrebande de tabac".

Pendant des semaines, les habitants de pays frontaliers se sont rués dans le tabac le plus proche, on a ainsi pu observer une hausse tellement importante qu'il était facile de se rendre compte que beaucoup des habitants ne se fournissaient donc pas en France en tant normal.

On a ainsi pu voir dans certains endroits que les ventes avaient été multipliées par deux ou quatre dans certaines régions. Pour les buralistes, cette mesure devrait les aider à augmenter leur chiffre d'affaires. Egalement, à cause de la contrebande et des cigarettes achetées à l’étranger, il y aurait un manque à gagner en matière de recettes fiscales qui avoisinerait les 5 milliards d’euros chaque année en France.

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!