Grâce à leur puissance nasale supérieure, les chiens ont été entraînés pour détecter diverses maladies, notamment le diabète, le paludisme et la tuberculose. Désormais, de nouvelles recherches préliminaires menées par l'Université de médecine vétérinaire de Hanovre suggèrent que les chiots pourraient également détecter lorsque des personnes sont infectées par le virus SARS-CoV-2, qui cause la COVID-19.

Les chiens plus efficaces que l'échantillon nasal

Actuellement, afin de détecter le COVID-19, un écouvillon prélevé sur le nez ou la gorge d'une personne est envoyé pour examen. Mais cette méthode peut être longue et coûteuse, en particulier dans les pays en développement, ce qui signifie que les personnes ne sont souvent testées que si elles présentent des symptômes.

C'est pourquoi, une étude montre qu'il n'a fallu qu'une petite semaine pour former huit chiens renifleurs à détecter le virus, en leur présentant des échantillons de salive et des écouvillons prélevés sur des patients COVID-19, ainsi que des personnes en bonne santé sans antécédent de la maladie.

Après la formation, les chiens ont reçu 1 012 échantillons randomisés et ils ont correctement identifié 157 échantillons positifs et 792 échantillons négatifs, pour un taux de détection global de 94 % : "Nous pensons que cela fonctionne parce que les processus métaboliques dans le corps d'un patient malade sont complètement modifiés" a notamment déclaré le Professeur Maren von Köckritz-Blickwede, qui a participé à la recherche.

Il poursuit ensuite en déclarant : "Et nous pensons que les chiens sont capables de détecter une odeur spécifique des changements métaboliques qui se produisent chez ces patients". Assez prometteur donc.

Une méthode efficace dans les aéroports ou stades

Selon le Dr Köckritz-Blickwede, la prochaine étape consistera à déterminer si les chiens peuvent faire la différence entre le COVID-19 et d'autres maladies comme la grippe.

Bien que davantage de recherches soient nécessaires, cette étude préliminaire montre que l'utilisation de chiens renifleurs pourrait offrir un moyen rapide et précis de détecter le COVID-19. L'équipe a notamment dit que la technique pourrait être particulièrement utile dans les aéroports, les stades sportifs, les rassemblements de masse et aux frontières des pays, afin d'aider à prévenir les épidémies de Coronavirus.

Les chiens, qui ont un odorat environ 1000 fois plus sensible que les humains pourraient donc être la solution contre la détection du virus. Des chercheurs britanniques affirment qu'un seul chien renifleur pourrait dépister jusqu'à 250 personnes par heure, mais le processus pourrait être étendu pour permettre un test COVID-19 rapide, précis et non invasif pour tous les passagers au départ et à l'arrivée. Affaire à suivre donc.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!