Marcelo a fait du Bielsa. Mercredi 20 septembre 2017, l'entraîneur du LOSC a donné une conférence de presse pour le moins mouvementée. Alors qu'un match important se profil vendredi face à l'AS Monaco pour son équipe, seulement 17e de Ligue 1 avec 6 petits points au compteur, l'entraîneur argentin [VIDEO] s'est emporté après avoir été titillé par une question sur une éventuelle démission de son poste du club nordiste. El Loco en a profité pour donner les vraies raisons de son départ fracassant de l'OM [VIDEO] au début de la saison 2015/16, et régler ses comptes avec l'ancienne direction olympienne.

"Je ne renoncerai pour aucune raison"

Marcelo Bielsa ne mâche pas ses mots, on le sait bien.

Et il n'a pas attendu son retour en France pour le faire, bien au contraire ! On peut dire que les journalistes se souviendront de cette conférence de presse du 20 septembre 2017. Interrogé sur une possible démission, alors que les Dogues n'ont plus gagné depuis la 1ère journée, le 6 août dernier, le natif de Rosario a vivement réagi : "Je ne démissionnerai, je ne renoncerai pour aucune raison", a-t-il affirmé, poursuivant qu'il n'existe qu'un seul moyen pour lui de quitter le Nord : qu'on le démette de ses fonctions ! Une chose que les dirigeants lillois, Gérard Lopez en tête, n'imaginent sans doute pas pour l'instant.

El Loco a surenchéri, reconnaissant qu'il ne partirait pas de sa propre initiative, même si le club devait lutter pour le maintien jusqu'à la fin de la saison. Au moins, c'est dit.

Tombé amoureux de Lille et des ses habitants, l'ancien sélectionneur de l'Albiceleste garde une motivation intacte pour redresser le club champion de France 2011.

Sur son départ de l'OM : "C'est un mensonge !"

Questionné sur sa démission de l'Olympique de Marseille après la 1ère journée 2015/16 de Ligue 1, Marcelo Bielsa s'est emporté en fustigeant la précédente direction du club phocéen. Le coach argentin s'est justifié en donnant les réelles raisons de son départ de l'OM. Si le technicien a démissionné, c'est parce que 48 heures avant le coup d'envoi de la saison, il avait reçu la visite de Philippe Perez (alors directeur général du club) et de l'avocat de Margarita Louis-Dreyfus, le sulfureux Igor Levin. Une bien désagréable surprise. "Ils m'ont annoncé que mes adjoints auraient une baisse de salaire de 10 % sans discussion possible" a-t-il révélé en conférence de presse, ajoutant qu'il avait bel et bien donné ses raisons par écrit à l'état-major olympien.

On est donc loin du caprice que les dirigeants en place à l'époque ont essayé de vendre aux amoureux de l'OM, leur expliquant que le nouveau Dieu vivant du Vélodrome était parti sans crier gare. Il n'en fallait pas tant pour dissuader Marcelo Bielsa de poursuivre son aventure marseillaise.