Le saisons s'enchaînent et ne se ressemblent pas du côté de l'AS Monaco. Alors que beaucoup s'attendaient à une année de transition après la vague de départs qui a touché l'équipe du rocher lors du mercato estival [VIDEO](Mbappé, Bakayoko, Mendy, Silva,...), les dernières prestations de l'ASM ont de quoi inquiéter. Bon derniers de leur poule avec un seul point au compteur, Monaco peut oublier l'idée d'une qualification en 1/8e [VIDEO] de Champions League. Les prestations plus que moyennes du mois dernier en Ligue 1 n'augurent rien de bon là non plus. Mais alors que tous ont les yeux rivés sur le terrain, il semble bien qu'il y ait également des remous du côté de la direction.

L'actionnaire majoritaire du club, Dimitri Rybolovlev vient d'être mis en examen pour "complicité d'atteinte à la vie privée." Rien ne va plus...

ASM : Rybolovlev et le marchand d'art

L'affaire dans laquelle semble empêtré l'investisseur russe est bien obscure. Cette dernière n'est pas liée au football mais à un autre marché tout aussi lucratif et pas moins plein de mystères, celui de l'art. Pour comprendre l'histoire il faut remonter quelques années en arrière. Nous sommes en 2015 et cette année là, Dimitri Rybolovlev dénonce les pratiques frauduleuses du marchand d'art Suisse Yves Bouvier. Il s'estime victime d'une escroquerie dont les détails sont aussi obscurs q'une forêt est dense. Une enquête est alors ouverte à l'encontre du coupable présumé mais les choses vont ensuite vite se retourner contre sa prétendue victime.

Une femme nommée Tania Rappo, une bulgare, accuse le clan Rybolovlev et principalement son avocate maître Bersheda d'avoir enregistré leurs conversations à son insu alors qu'elle organisait des rencontres avec monsieur Bouvier.

La théorie du complot

Pour Tania Rappo, c'est un véritable guet-apens qui a été mis en place afin de faire chuter le marchand d'art et l'escroquer en prime. Ainsi, l'oligarque russe a été sommé de venir s'expliquer par les autorités monégasques ce jeudi. Il lui est également reproché des tentatives d'influence et de corruption envers les forces de l'ordre du petit état princier. Dimitri Rybolovlev n'a cependant pas été soumis à un interrogatoire et son audition n'a duré que quelques minutes. En effet, comme le veut la justice monégasque, cette entrevue n'a eu lieu qu'à titre informatif pour lui signifier l'évolution de son statut dans l'enquête afin de mieux préparer sa défense. De victime, le milliardaire devient accusé de complicité. Il faudra encore compter plusieurs mois avant qu'un dénouement ne soit connu dans cette affaire.