La Coupe du monde 2018 qui se déroulera en #Russie du 14 juin au 18 juillet connait déjà une bonne partie de ses participants. Si, petit à petit, les différentes zones de qualifications continentales rendent leur verdict, tout n'est pas encore joué en ce qui concerne les derniers tickets européens. Les premiers de chaque poules sont d'ores et déjà qualifiés (dont l'équipe de France). Restent au meilleurs deuxièmes à s'affronter lors d'une série de matchs aller-retours qui promettent déjà d'alléchantes oppositions. Quatre places sont encore à pourvoir afin de participer à la grande fête du #Football mondial.

Tirage au sort : un choc Suède - Italie

Cet après-midi avait lieu le tirage au sort des derniers matchs de qualifications de la zone Europe.C'est à Zurich que le sort des huit meilleurs deuxièmes de groupe a été déterminé.

Rappelons qu'exclue car moins bon second, la Slovaquie de Marek Hamsik ne sera pas de la fête sur les bords de la Volga. Parmi les têtes de séries se trouvaient l'#Italie, la Suisse, le Danemark et la Croatie. Certains de ne pas se rencontrer grâce à leur bon classement FIFA, ces dernières se sont donc vues attribuer un challenger issu du chapeau 2 composé de l'Irlande du Nord, de la Grèce, de la Suède et de la République d'Irlande. Voici en résumé les matchs à venir entre les 9 et 14 novembre prochains.

Irlande du Nord - Suisse. C'est un match atypique qui se profile pour les hommes de la Nati. Malheureux après un parcours quasi parfait jusqu'à la défaite 2-0 lors de la finale du groupe face au Portugal, les Suisses devront rester prudents face à l'une des équipes surprises de ces derniers années.

L'Irlande du Nord s'est en effet révélée lors de la dernière édition de l'Euro en France et peut compter sur un collectif soudé malgré l'absence de grands talents individuels (le fameux Will Grigg "on fire" n'est même plus sélectionné).

Croatie - Grèce. C'est une véritable opposition de style qui sera donnée à voir entre les deux formations. Le jeu offensif des partenaires de Luka Modric devrait suffire à faire la différence sur le papier mais la robustesse de la formation grecque peut faire tourner la confrontation au traquenard. Le onze hellénique a su renaître de ses cendres et a des atouts à faire valoir comme la ruse du nouvel attaquant olympien Konstantinos Mitroglou. Piégée par l'Islande en qualifications, la Croatie se doit de montrer un meilleur visage.

Danemark - Irlande. L'autre équipe irlandaise va également devoir batailler pour entrevoir les stades de la Russie éternelle. Traumatisée par l'épisode de 2010 avec son élimination polémique lors des même barrages par la France de Thierry Henry, l'Irlande a l'occasion de tourner enfin la page.

Pour cela, il lui faudra disposer de Danois solides et efficaces. Inattendus à ce niveau de la compétition, les nordiques ont longtemps chatouillé la Pologne de Robert Lewandowski et s'affichent comme l'une des équipes les plus difficiles à manoeuvrer dans ce tournoi.

Suède - Italie. C'est LE choc de ces barrages! Les deux formations ont affiché des visages séduisants lors des phases de groupes, mais ont connu un malheur similaire en héritant de la France et de l'Espagne comme adversaires. Les transalpins écopent ici de ce qui était le pire tirage envisageable pour eux. En manque de confiance et en plein renouvellement, la Squadra azzura devra renouer avec son meilleur niveau face à ceux qui ont presque réussi à faire taire le coq français. Conquérants, les Suédois ne feront aucun cadeau à leurs opposants dans la dernière ligne droite.