Les destins de Paris et de Monaco sont décidément bien inverses en ce début de saison. Alors que l'ASM surprenait son monde il y a encore quelques mois en remportant la Ligue 1 au nez et à la barbe des parisiens et réécrivait son épopée européenne, c'est désormais la soupe à la grimace sur le rocher. De son côté, le PSG est entré dans une autre dimension avec un mercato hivernal record et des ambitions revues à la hausse après les déceptions de l'an passé. Oubliée la tragédie de la Remontada, Paris est bien déterminé à tout écraser sur son passage (le Bayern peut en témoigner). Pourtant quelques avertissements sont de mise pour éviter que le cycle de victoires ne se brise.

Voici quelques-uns des pièges qui guettent les hommes d'Unai Emery ce soir chez les Belges d'Anderlecht. [VIDEO]

PSG : gare à l'excès de confiance

C'est là le danger principal pour les joueurs de la capitale. Les victoires engrangées depuis le début de saison et la certitude de pouvoir se reposer sur des exploits individuels en cas de faillite collective sont autant de ressources que d'incitations à la facilité. Pour l'emporter aisément, Paris devra donc se méfier avant tout de ses propres errances plutôt que des joueurs adverses. Jouer à la balle et s'en remettre au génie de Neymar risque bien de limiter les opportunités intéressantes dans la surface adverse. Ce péché d'orgueil commence d'ailleurs à poindre le bout de son nez au PSG. Pour preuve, les dernières prestations plutôt poussives des partenaires d'Edinson Cavani [VIDEO]face à Montpellier, Lyon ou encore Dijon le weekend dernier.

Pas malheureux au tableau d'affiche, les parisiens ne gagnent cependant plus avec la même facilité que lors de leurs premières sorties qui se soldaient toutes par un écart d'au moins deux buts. L'efficacité en baisse notable du trio offensif de la MCN implique de retrouver l'état d'esprit conquérant de la fin d'été.

Des parisiens qui rentrent dans le rang

D'autres part, la forme affichée par certains cadors du vestiaire du début de saison semble peu à peu s'amenuiser. Alors qu'il était royal en milieu de terrain il y a quelques semaines, Adrien Rabiot enchaîne les prestations moyennes. De leurs côtés, les deux Thiago (Motta et Silva) voient les petites blessures s'additionner. Empêtré dans des affaires juridiques à cause d'une tentative de chantage, Layvin Kurzawa a lui perdu la confiance et ne fait que décevoir. Si il n'y a pas le feu au Parc, Paris devra donc se montrer prudent lors de son déplacement en Champions League pour éviter une mauvaise surprise. Le club pourra toutefois compter sur ses hommes forts du moment et plus particulièrement sur ses deux latéraux en pleine réussite, Dani Alves et Thomas Meunier.