Il n'y a décidément pas un mois sans qu'une polémique ne touche la star brésilienne du #PSG. Si l'on en croit les derniers articles parus dans la presse, tous concordent sur le même point : Neymar [VIDEO] serait malheureux à Paris. Voilà une nouvelle qui risque d'attrister les supporters parisiens. Pour l'heure, il n'y a pas lieu de paniquer car il parait très peu probable que le club parisien accepte de se passer de son joueur star en le revendant prochainement. Visiblement en désaccord avec les méthodes d'Unai Emery et déçu par le faible niveau de compétitivité de la Ligue 1, le néo-parisien a du mal à trouver un second souffle depuis son arrivée.

Profitant de cette atmosphère instable qui flotte autour du vice-champion de France, certaines célébrités du ballon rond se laissent aller à de surprenantes déclarations. Dernier en date, et non pas des moindres, le défenseur du #Real Madrid, Sergio Ramos.

Ramos voit bien Neymar dans son équipe

La déclaration surprenante et soudaine du défenseur madrilène risque bien de faire jaser. "J’aime avoir les meilleurs joueurs dans mon équipe et #Neymar en fait partie. Peut-être que c’est plus facile de passer au PSG en premier plutôt que de faire directement Barcelone-Madrid. C’est l’un des meilleurs joueurs du monde et on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Sans aucun doute, je voudrais l’avoir et j’ouvre la porte. Si en décembre il veut venir ici", s'est-il exprimé face aux journaliste du média AS.

Sergio Ramos ouvre ainsi clairement la porte à la venue de son ex-rival barcelonais. Les mots du défenseur ne manqueront pas de déconcerter ses supporters ainsi que ceux de l'Auriverde.

PSG : Plutôt perdre Emery que Neymar

Même dites avec aplomb et peut-être une touche de provocation, les phrases de Ramos relèvent probablement plus de l'utopie que d'une possible réalité. Plutôt que de perdre un joueur sur lequel le club parisien mise presque tout et travaille depuis des années il semble plus probable que la solution soit du côté d'un renvoi d'Unai Emery [VIDEO]que d'un départ du brésilien. Sur la sellette depuis la Remontada de l'an dernier, le coach espagnol pourrait bien être le grand perdant de la possible querelle qui l'oppose au patron annoncé du projet PSG nouvelle ère.

Que les supporters du Parc de Princes se rassurent, Nasser Al-Khelaïfi et le reste de l'équipe dirigeante n'ont aucun intérêt à laisser s'échapper la pépite qu'ils convoitaient depuis plusieurs saisons. Espérons seulement que la graine de l'envie d'ailleurs ne soit pas déjà planté dans l'esprit de l'attaquant.