Alors qu'il aura fallu attendre le 13 février pour voir un Français triompher sur le circuit ATP la saison dernière, ils ne sont pas un mais deux à avoir remporté un tournoi dès le coup d'envoi de la saison 2018. Gaël Monfils et Gilles Simon ont fait la paire pour respectivement s'imposer à Doha et à Pune [VIDEO] ce samedi 6 janvier, certes tournois ATP 250, mais après avoir réalisé, tous les deux, une semaine vraiment solide. De bon augure pour cette saison où la hiérarchie mondiale pourrait bien être bousculée.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Gaël Monfils, un diesel dernier cri

On connaît Gaël Monfils pour sa capacité à se transcender sur des balles et échanges impossibles, où à réaliser des acrobaties que les rois du cirque auraient pu lui apprendre.

Mais le Parisien est aussi connu pour son ratio particulièrement défavorable de finales gagnées (désormais 7) contre les finales perdues (20). Ce samedi 6 janvier, la Monf' a corrigé le tir, en remportant le tournoi de Doha, ou Qatar ExxonMobil Open en son nom commercial. Le Français a disposé du jeune Andrey Rublev en finale, 20 ans et 39e joueur mondial en deux sets (6-2 ; 6-3).

Gaël Monfils a livré un tennis pur et offensif, qui est parvenu à frustrer son adversaire russe, vainqueur de son premier tournoi en simple sur le circuit ATP en 2017 (Umag, en Croatie).

Le Français, qui avait déjà échoué deux fois en finale au Qatar (2006 et 2012), s'offre enfin un premier titre à Doha. Lundi, il retrouvera le Top 40 mondial (46e cette semaine).

Gilles Simon, le "croque-top 20"

Ce qui est certain, c'est qu'on n'attendait pas le Niçois à pareille fête [VIDEO] ! Non seulement Gilles Simon a remporté son premier tournoi depuis près de trois ans et son succès à l'Open 13, mais en plus, il y a mis l'art, et la manière !

Samedi, le Français a remporté son 13e titre ATP en s'offrant le scalp de Kevin Anderson (7-6 ; 6-2) à Pune, le Sud-Africain finaliste du dernier US Open et 15e joueur mondial.

Au passage, il se rapproche du podium des joueurs français les plus titrés depuis le début de l'ère Open, composés de Yannick Noah (23), Jo-Wilfried Tsonga (16) et Richard Gasquet (14).

En Inde, Gilou aura disputé un tournoi remarquable, digne de la grande époque, en s'offrant trois membres du Top 20 : Anderson certes, mais aussi Marin Cilic, et Roberto Bautista Agut.

La saison 2018 commence donc sous les meilleurs auspices pour le tennis masculin français. A Pune, Benoît Paire s'est lui aussi illustré, en échouant seulement en demi-finale du tournoi, battu par Kevin Anderson.

Avec la cascade de forfaits annoncés pour l'Open d'Australie (Andy Murray, Kei Nishikori, Steve Darcis, en attendant d'autres noms...), les tricolores peuvent espérer une édition réussie (du 15 au 28 janvier).