Meilleur buteur de l'histoire du FC Barcelone à 30 ans (507 réalisations), Lionel Messi est considéré depuis son éclosion comme un génie, à juste titre. Si le n° 10 argentin brille en Liga (15 buts, cette saison), il semble très préoccupé par le contexte géopolitique de la Catalogne, qui revendique à l'envi son désir d'indépendance.

Lorsqu'il a négocié sa prolongation de contrat en novembre, sur la base d'un salaire de 35 millions d'euros annuels (et une prime à la signature de 100 millions d'euros, s'il vous plaît), Messi aurait obtenu une étrange clause de départ.

Le départ de Messi, une lubie

Selon le sérieux média catalan El mundo deportivo, la Pulga serait prête à remettre en cause son plan de carrière à la Puyol si la Catalogne acquiert son autonomie totale.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Le cas échéant, il ne resterait que si le club présidé par Josep Maria Bartomeu était reversé en Bundesliga, en Ligue 1, voire en Premier League. Dans le cas contraire, Messi pourrait être recruté par n'importe quel club pour 0 euro.

Or, toutes ces conditions transforment la perspective angoissante d'un départ du quintuple Ballon d'or [VIDEO]en fantastique lubie.

Politiquement, l'avenir politique de la Catalogne en tant que nation libre et indépendante n'est pas assuré. Selon France 2, une partie des pro-indépendantistes seraient prêts à réviser leurs plans et à se contenter d'une autonomie "élargie" de la région catalane. Par ailleurs, le statut de l'Espagne, membre éminent de l'Union européenne et de la zone Euro, est un élément à ne pas négliger. Pendant ce temps-là, Madrid préfère jouer la carte du pragmatisme et apaiser la situation.

Messi 1-0 Barça

Lionel Messi, lui aussi, se montre patient. Et rusé comme un renard, surtout ! Il en a l'habitude... Cette clause de départ soigneusement préparée lui permet, en réalité, de mettre la pression à son club formateur, qui s'est un peu perdu en conjectures, plus particulièrement pendant le transfert de Neymar au PSG (222 millions d'euros).

Pire, le recrutement pharaonique d'Ousmane Dembélé (105 millions d'euros) n'a toujours pas été rentabilisé et l'international français pourrait voir son évolution contrariée par l'arrivée du milieu offensif international brésilien de Liverpool, Philippe Coutinho. Cependant, le Barça aura beau empiler les stars, confirmées ou en devenir, Messi demeure bel et bien le vrai patron du club blaugrana.