La Ligue 1 va progressivement reprendre ses droits à partir de ce weekend après une trêve hivernale bien nécessaire pour les organismes. Les clubs de l'élite ont cependant eu l'occasion de s'échauffer il y a quelques jours lors des 32e de finale de la coupe de France. Souvent piègieuse, cette étape a vu quelques pensionnaires de l'élite sombrer, les Girondins de Bordeaux en tête (face à Granville (N2)). De son côté, l'Olympique lyonnais [VIDEO] a fait une rentrée plus que timide sur la pelouse de l'AS Nancy Lorraine et se qualifie sur le fil grâce à Maxwel Cornet (2-3). Il faudra savoir en tirer des enseignements pour Bruno Genesio et ses hommes afin d'aborder correctement la suite des hostilités en championnat.

Depuis quelques semaines, les Lyonnais gagnent poussivement leur match à l'image de celui face au Toulouse FC de Pascal Dupraz. Le tacticien français est d'ailleurs revenu avec ironie sur la "simulation" de Mariano Diaz afin de pimenter quelque peu la reprise de l'OL.

Dupraz et l'argument de la vidéo

Pascal Dupraz [VIDEO] n'a pas sa langue dans sa poche. Adopté par les toulousains grâce à son franc-parler, l'homme est revenu sur le match d'avant la trêve de son équipe face à Lyon. Interrogé sur l'utilisation de la vidéo dans un futur proche, il s'est laissé aller à une ironie mordante en en rajoutant une couche sur le fait du match, à savoir la fameuse chute Mariano dans la surface après un contact avec le gardien Alban Lafont. La vidéo ? Les arbitres doivent en penser du bien. Maintenant, s’ils l’acceptent ! Parce que c’est peut-être un crime de lèse-majesté d’essayer d’améliorer leur jugement grâce à cette technologie qu’on aurait pu utiliser depuis des années. Ils ne peuvent pas le prendre en compte pour les matches d’avant ? Parce que contre Lyon, on a fait match nul alors" a t-il déclaré avec sa verve légendaire.

L'affaire Mariano ne passe pas

Cette sortie que certains jugeront malvenue ou comme un relent d'aigreur ne va pas améliorer les relations entre les supporters lyonnais et toulousains. Quant au président de l'OL Jean-Michel Aulas, il s'est même laissé aller à un décryptage (photo à l'appui) de la séquence incriminée afin de prouver à tous que le contact est réel entre les deux joueurs. Il n'en fallait pas plus pour relancer la fameuse et fumeuse théorie du "penalty pour Lyon" qui veut que les arbitres de L1 se montrent plus complaisants avec Lyon que les autres clubs. Comme toujours, il convient de s'en remettre à l'appréciation de l'arbitre et, quand bien même celui-ci aurait été épaulé sur le moment par l'outil vidéo, il n'aurait pas été plus avancé tant le ralenti ne suffit pas à aller dans un sens ou l'autre.