Ce lundi 19 Février, les patineurs français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont disputé la première partie de l'épreuve de danse sur glace aux Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang, celle du programme court. Ils ont terminé à la deuxième place avec 81,93 points, derrière leurs rivaux canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, déjà vainqueurs de l'or à Vancouver en 2010 et de l'argent à Sotchi il y a quatre ans. Ces derniers en ont profité pour battre un nouveau record du monde en accumulant 83,67 points. La marge est mince, et tout reste encore possible pour les Français, qui présenteront leur programme libre, seconde partie de l'épreuve, la nuit prochaine.

Pourtant, le duo tricolore visait la première place, mais un fâcheux incident a subitement tout remis en question. En début de prestation, un port du tour de cou de Gabriella Papadakis s'est décousu... dévoilant à certains moments son téton à la planète entière, et forçant ainsi la jeune femme à retenir son costume. "Mon pire cauchemar est devenu réalité aux Jeux Olympiques. (...) Ce n'était pas facile, mais on est allés jusqu'à la fin...", a réagi la patineuse de 22 ans face aux journalistes après l'annonce des résultats. Néanmoins, les Français ont réalisé un programme quasi parfait, avec des figures extrêmement bien exécutées, hormis un simple manque d'ajustement sur un 'twizzle'.

Pour leur coach Romain Haguenauer, ses protégés, déjà doubles champions du monde et quadruples champions d'Europe, sont parvenus "à rester concentrés" malgré tout.

Il souligne également leur choix d'avoir continué comme si rien ne s'était passé, alors qu'ils auraient pu décider de tout arrêter afin de réparer cet accident vestimentaire. Mais l'interruption d'une prestation pour régler ce type de problème est immédiatement sanctionnée par la perte de cinq points de la part les juges. Katia Krier, directrice technique nationale de la délégation française de patinage artistique, rend hommage à la "force de caractère" de sa danseuse : "Ce n’est pas pareil de continuer à patiner en se disant que l'on va finir nue".

De son côté, Guillaume Cizeron est apparu particulièrement frustré, qualifiant tout d'abord sa prestation de "rageante", et précisant qu'une femme a l'impossibilité de dissimuler sa poitrine en réalisant certaines rotations. Rappelons également l'importance de la qualité des costumes en patinage artistique. Ils représentent la première impression faite aux juges avant le début du programme.

Prochaine étape cette nuit : le programme libre

Avec un point et demi de retard sur leurs adversaires canadiens, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron vont devoir exécuter un programme libre parfait s'ils veulent décrocher la médaille d'or [VIDEO] la nuit prochaine.

"Ça peut se remonter", analyse leur entraîneur, pendant que G. Cizeron ajoute que son duo a "toutes les chances de l'emporter". N'oublions pas que les deux danseurs ont battu le record du monde en épreuve libre cette année lors des championnats d'Europe, avec 121,87 points.

Par ailleurs, la troisième place est, pour l'instant, occupée par les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue, mais ces derniers sont à plus de quatre points des Français, avec 77,75 points. Leurs compatriotes Maia et Alex Shibutani les talonnent, à 77,73 points.

Notons enfin la dix-huitième place du deuxième duo français engagé en danse sur glace, Marie-Jade Lauriault et Romain Le Gac, avec 59,97 points. Ils se sont, eux aussi, qualifiés pour le libre, qui voit généralement s'affronter les vingt meilleurs couples du programme court.