Il était très attendu, il n'a pas déçu. Yuzuru Hanyu, en or du côté de Sotchi il y a quatre ans, faisait partie des grands favoris à sa propre succession cette année à Pyeongchang. Le Japonais a montré qui était le patron dès le programme court en prenant la tête (111,68). Le patineur de 23 ans, insensible à la pression, a confirmé cet avantage sur la concurrence lors du programme libre (112,72). Le Japonais est loin de son record personnel, mais il n'a donc pas eu besoin de s'employer pour décrocher un nouveau titre olympique, trois mois seulement après une blessure à la cheville. Hanyu devient le premier patineur à conserver son titre depuis l'Américain Dick Button, titré en 1948 et en 1952.

Nathan Chen, cinquième avec les honneurs

Le Japonais devance son compatriote Shoma Una (306,90) et l'Espagnol Javier Fernandez (305,24). L'un des grands favoris de la compétition, l'Américain Nathan Chen, a bien cru aller chercher le podium. Après un programme court complètement raté, il a signé un programme libre de folie pour effectuer une remontée insensée, mais a finalement été stoppé à la cinquième place. Face peut-être au roi Yuzuru Hanyu, il aura de nouveau sa chance dans quatre ans à Pékin.