Seuls les Jeux olympiques peuvent proposer d'aussi belles histoires. Ester Ledecka, snowboardeuse présente il y a quatre ans à Sotchi, s'aligne de temps en temps, depuis quelques hivers, en ski alpin, sur les disciplines de vitesse. Un seul top 10 à son actif en ski, et pourtant la Tchèque est devenue ce samedi championne olympique de Super-G. Alors que l'on pensait le podium figé, car occupé par les principales favorites, la Tchèque est venue coiffer tout le monde au poteau avec son dossard 26, malgré plusieurs fautes. Une surprise de taille pour celle qui n'avait que très peu de références et qui décroche donc la médaille d'or.

Miradoli meilleure française

Ester Ledecka devance d'un centième Anna Veith, qui a longtemps cru au titre.

L'Autrichienne, titrée dans cette épreuve il y a quatre ans à Sotchi, doit donc se contenter de l'argent. C'est la favorite, Tina Weirather, représentante du Liechtenstein, qui prend la troisième place... à seulement 11 centièmes de la médaille d'or. Spectaculaire, ce Super-G féminin a accouché de la course la plus serrée de ces JO 2018 en ski alpin. Déception pour Lindsey Vonn, sixième, qui échoue à deux dixièmes du podium. La meilleure française, Romane Miradoli, prend la 19ème place de ce Super-G.