Pour la première de Jacques Brunel [VIDEO] et son staff avec le XV de France, affronter l'#irlande n'était pas une mince affaire. Grâce à un exploit de Teddy Thomas, les Bleus ont pensé retrouver le goût de la victoire, après onze mois de grisaille. Mais le pied magique de Sexton en a décidé autrement, après 40 temps de jeu et 3 minutes de temps additionnel. Cruel.

Cruel mais logique tellement les Bleus ont semblé inoffensifs pendant 75 minutes face au rouleau-compresseur irlandais, sûr de sa force et terriblement pragmatique. Dès la 3ème minute, les hommes de Joe Smidt ont pris le match en main grâce à la botte de son ouvreur irlandais, Jonathan Sexton (0-3).

Récitant son #Rugby, l'Irlande montrait aux jeunes Bleus tout le chemin qu'il leur fallait parcourir pour être au niveau. A la 22ème minute, Sexton rajoutait trois points et concrétisait la domination irlandaise (0-6).

Dès lors, les Français tentaient de s'accrocher, solidaires défensivement mais inexistants offensivement. Le jeune ouvreur Mathieu Jalibert sortait sur blessure (29ème), imité quelques minutes plus tard par le flanker irlandais Josh Van der Flier.

Ultra-dominateur sans toutefois être vraiment dangereux, le XV du Trèfle profitait d'une des nombreuses fautes de Sébastien Vahaamahina pour alourdir le score juste avant la mi-temps (3-9). Pour les quarante premières minutes de Jacques Brunel à la tête du XV de France, les Bleus souffraient mais avaient le mérite de rester dans le match.

Top vidéos du jour

Une fin de match étouffante

La seconde période recommençait sur le même rythme. Privant inlassablement les Français de ballons, les Irlandais profitaient des petites fautes commises par le ruck français pour rajouter trois points (3-12). Le rugby simple et direct joué par l'Irlande étouffait les Français, toujours courageux mais incapables de trouver la solution dans le camp irlandais. Maxime Machenaud abusait du coup de pied par-dessus les mauls, montrant toute l'impuissance du jeu français.

Mais grâce à la hargne de la première ligne bleue, incarnée par Jefferson Poirot, véritable bouteille d'oxygène dans les rucks, et Guillem Guirado, infatigable plaqueur, la France revenait dans le match (54ème, 6-12). Les Irlandais commettaient plus de fautes et laissaient entrevoir un voile de ciel bleu dans la grisaille et la pluie dionysiennes. Sexton ratait sa première pénalité dans le tournoi depuis deux ans et les Bleus s'enhardissaient.

Sur une touche rapidement jouée par Belleau, Teddy Thomas passait par le petit côté et d'une course de 50 mètres réalisait l'impensable en aplatissant en terre promise (75ème, 13-12).

Il restait cinq minutes et les Bleus étaient devant pour la première fois du match.

A la 78ème minute, Belleau ratait la pénalité de la victoire, laissant les Français à porter d'un drop ou d'une pénalité. Pendant cinq minutes, les Irlandais remontaient inlassablement le ballon jusqu'à arriver aux 30 mètres français. Jonathan Sexton, perclus de crampes une minute avant, passait un drop fantastique de 45 mètres face aux poteaux, donnant la victoire aux Irlandais (13-15). La France était abasourdie, l'Irlande au firmament. Si le scénario est cruel, il ne faudra pas oublier qu'une nouvelle fois, le XV de France n'aura rien montré dans le jeu, pas aidé il est vrai par la pluie et un adversaire étouffant, qui aura privé de ballons des Bleus solidaires mais en manque d'idées offensives.

Le Pays de Galles étincelant

Pour le premier match du #Tournoi des 6 nations 2018, les Gallois ont écrasé des Ecossais [VIDEO] méconnaissables à Cardiff, 34-7. Le XV du Poireau a inscrit 4 essais et empoché le premier bonus offensif de son histoire, malgré l'absence d'une bonne dizaine de titulaires (Warburton, Faletau, Biggar, Webb...). L'arrière gallois Leigh Halfpenny a été l'homme de ce match, marquant deux essais et inscrivant 24 des 34 points de son équipe. 5ème l'an dernier, les Gallois ont parfaitement lancé leur tournoi.