2

Les rugbymen français [VIDEO] emmenés par leur capitaine Guilhem Guirado ont fini par s’imposer et de quelle manière (22-16) face au XV de la rose, mené par Owen Farrell après 4 années de disette (la dernière victoire française contre l’ennemi intime de toujours remontant à 2014 où ils s’étaient imposés sur le fil, 26-24). Les Français doivent cet exploit retentissant à un essai de pénalité et à quelques pénalités transformées, profitant de nombreuses fautes anglaises.

Un Crunch enfin maîtrisé 4 ans après : retour sur une deuxième victoire consécutive…

Un esprit de revanche et de volonté de rebond habitaient dès l’avant-match l’équipe de France.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que cet esprit positif et de conquête s’est concrétisé en ce samedi 10 mars (avant-dernier week-end de tournoi des 6 nations) par un jeu collectif bien travaillé. Malgré tout, la première mi-temps du match a été ponctuée par de multiples fautes de main notamment et ont permis aux deux demis d’ouverture des deux équipes : Owen Farrell pour l’Angleterre et Maxime Machenaud pour la France, d’inscrire tour à tour trois séries de 3 points grâce à des pénalités transformées. A la pause, le score était donc de 9-9, un score très serré comme à l’accoutumée entre les deux équipes.

Mais les quarante minutes suivantes ont été encore plus intensives avec de nombreuses percées françaises mais qui restèrent souvent stériles avec des échecs frustrants à quelques mètres de la ligne d’en-but des Anglais.

La délivrance est finalement venue à la 49ème minute de jeu, où l’arbitre sud-africain Jacob Peyper siffla un essai de pénalité à la suite d’un plaquage haut d’un joueur anglais alors que Benjamin Fall allait aplatir le ballon dans l’en-but après une belle passe en profondeur de Machenaud. S’en suivirent deux autres pénalités transformées dues à des fautes anglaises, par Machenaud puis Lionel Beauxis, entré en jeu en fin de match. Au final, la France reprend l’habitude de gagner des matches avec un score de 22 à 16. Rappelons que les Bleus avaient gagné il y a deux semaines leur match contre les Italiens (34-17), première victoire depuis le tournoi de 2017.

Les signes d’un renouveau français après des années de galère ?

A l’issue de ce match victorieux, on peut se demander en effet s’il peut symboliser un déclic, un électrochoc capable de remettre le XV de France [VIDEO] sur de bons rails à la suite d’années de défaite, depuis 3-4 ans. Les précédents sélectionneurs de l’équipe tricolore avaient du effectivement essuyer de nombreux revers surtout en 2015 (Coupe du monde de rugby où les Français avaient été atomisés par les All-Blacks néo-zélandais sur un score de 62-13) alors que Philippe Saint-André était déjà sur la sellette.

Guy Novès ne fit que poursuivre cette spirale négative dans laquelle l’équipe de France était inlassablement empêtrée avec 21 matches en tant que sélectionneur dont seulement 7 victoires pour 13 défaites et 1 nul.

Pour toutes ces raisons, les Français ne ressortiront certainement pas indemnes d’un tel match avec une telle intensité et volonté. Le capitaine Guilhem Guirado paraissait d’ailleurs assez ému derrière un sourire éclatant que l’on n’avait plus l’habitude de voir sur son visage lors de ses interviews d’après match, où il livre sans concession le bilan de son équipe avec toujours beaucoup de lucidité et de justesse. Cette fois-ci, le joueur toulonnais pouvait prétendre au micro de Clémentine Sarlat (France 2) que le fait d’avoir souvent fait « le dos rond » avait enfin pu porter ses fruits et éclater au grand jour devant un public en liesse de près de 80 000 spectateurs. Un autre joueur incontournable de ce match puisqu’il a été élu homme du match : Rémi Grosso, en avait même les larmes aux yeux. C’est ainsi que l’on peut affirmer que c’est peu dire si ces français nous ont régalé en ce quatrième week-end de vénération de l’ovalie européenne. Alors l’avenir nous dira si ce match peut être considéré comme l’élément déclencheur d’une dynamique positive. Et l’on pourra s’y intéresser très rapidement puisque dès samedi prochain, le XV de France fera son dernier match du tournoi face aux Gallois.

Le titre désormais promis aux Irlandais du XV de trèfle…

Concernant la victoire finale dans ce 124ème Tournoi des VI Nations, les jeux sont déjà faits car l’équipe du XV de Trèfle (Irlande) a battu ce samedi l’Ecosse (28-8) et est donc assurée avec ses trois victoires de demeurer en tête du classement (19 points actuellement) avant la fin du tournoi. Car même si l’Irlande venait à perdre son dernier match contre l’Angleterre, qui sera certainement d’humeur revancharde, elle a trop accumulé de points grâce à ses bonus offensifs et ne peut être rejointe par une équipe anglaise décevante (deux défaites avec seulement 10 points, figurant au deuxième rang du classement, à égalité avec la France comptant également 10 points provisoirement avant le match Pays de Galles-Italie qui aura lieu ce dimanche.). La France pourrait donc bien figurer sur le podium à la fin du tournoi, reléguant ainsi les Gallois, les Ecossais et les Italiens en bas du tableau.