Dans un match de demi-finale retour dans le stade de Salzbourg, l’Olympique de Marseille [VIDEO] est passé par des émotions en « montagnes russes ». Les phocéens ont notamment été surpris par le sursaut d’orgueil des autrichiens qui ont marqué à deux reprises. Finalement, les phocéens finissent par perdre cette rencontre sur un score de 2-1 en faveur des joueurs de Salzbourg mais se sont finalement rassurés au bout de la deuxième prolongation à la 116ème minute grâce au but salvateur de Rolando.

Retour sur une rencontre pleine de suspense et de faits de jeu

Dès les premières minutes du match, les Marseillais s’efforcent de ceinturer les potentielles incursions autrichiennes dans leur moitié de terrain.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne OM

Et ils parviennent en effet à bien juguler les quelques offensives des joueurs de Salzbourg, qui se sont plutôt montrés timorés pendant que les joueurs marseillais mettaient d’entrée de jeu la pression sur les joueurs autrichiens.

Une première possession qui s'est soldée par un coup franc glané par Payet à la 5ème minute. Celui-ci ne donne rien, mais les marseillais ne relâchent pas la pression. Les autrichiens finissent malgré tout par tirer au but à plusieurs reprises, mais sans réussite, grâce à plusieurs arrêts du gardien Pelé. Et avec d’autres occasions de Sanson à la 17ème minute et de Gustavo à la 29ème minute, l’OM pousse de plus en plus. Malgré tout en cette fin de première période, le match est en somme assez équilibré. A la fin de cette première période, les marseillais et les autrichiens ont eu des occasions mais ne les ont pas concrétisées. Le score est alors de 0-0 à la pause alors que Sarr et Lopez ont reçu un carton jaune. Pour le moment l’OM [VIDEO] est toujours qualifié…

Au seuil de la deuxième période, Ocampos manque une occasion et rate le cadre.

Les marseillais savent en effet qu’il est nécessaire de marquer ce fameux but à l’extérieur pour être quasiment hors d’atteinte. Ils finissent par obtenir une occasion franche avec une frappe de Valère Germain à la 49ème minute. Puis à contre-courant, les joueurs de Salzbourg montent en puissance et concrétisent davantage leurs possibilités de buts à l’image de Haidara qui après une longue course individuelle dans l’axe, entre les défenseurs marseillais, marqua le premier but de la rencontre. L’OM est prévenu, la qualif’ sera compliquée à aller chercher. Les autrichiens dans les minutes qui suivent semblent être « reboostés » grâce à ce but marqué puisque ceux-ci pressent de plus en plus les marseillais avec des occasions de buts qui se multiplient. Les défenseurs marseillais baissent d’intensité et de niveau de jeu dans le même temps à l’instar de Luis Gustavo et de Sanson. Une ultime salve autrichienne vient une nouvelle fois punir cette défense phocéenne avec un but contre son camp de Sarr qui a détourné la frappe de Schlager.

Désormais, tout est à refaire pour les marseillais et les autrichiens visent dès lors les prolongations. Et à la 71ème minute, un immense Pelé ce soir qui mériterait pour son œuvre un 8,5/10, fait un arrêt décisif exceptionnel. A la fin du temps réglementaire, le score est donc de 2-0 avec un score cumulé de 2-2. La prolongation est alors sifflée.

Dès les premières minutes de la prolongation, on sent que les organismes sont atteints par la fatigue et les crampes, à l’image de certains joueurs autrichiens se plaignant de douleurs. Les nerfs sont à vif et les occasions fleurissent davantage du côté marseillais, malgré un arrêt remarquable qu’a dû faire Pelé à la 99ème minute. Et c’est véritablement en fin de prolongation que les choses se décantent avec de multiples corners en faveur de l’OM. Nous sommes à la 116ème minute, Payet tire un corner bien brossé que Rolando tout en délicatesse reprend du plat du pied et met au fond. L’OM est de nouveau qualifié provisoirement pour la finale à quelques secondes de la fin du match. Ce dernier corner a d’ailleurs fait l’objet de litiges et a provoqué la colère des joueurs et de l’entraîneur de Salzbourg puisque le corner n’avait pas lieu d’être. En même temps, l’arbitre n’avait déjà pas sifflé une main évidente d’un joueur autrichien dans la surface de réparation marseillais qui aurait mérité un pénalty. A ce propos l’entraîneur Rudi Garcia avouait au micro de W9 : « Vivement la vidéo ! », en réaction après les nombreuses fautes du corps arbitral qui ont émaillé cette rencontre. Toujours-est-il que Marseille au coup de sifflet final peut enfin exulter sur un score final de 2-1 et un score cumulé de 3-2 pour les Marseillais.

L’OM retrouve le chemin d’une finale européenne après 14 ans d’absence !

Depuis 2004, l’OM n’avait pas connu ce parfum de finale de championnat européen ! Cette année-là les marseillais s’étaient inclinés 2-0 face aux joueurs du Valence FC. Et c’est bien la 5ème finale européenne que disputeront les marseillais, le 16 mai prochain au Parc OL, un avantage selon Rudi Garcia : « C’est en France, on va jouer à domicile ». Exploit qu’aucune équipe française n’a réalisé. Il faut dire que cette équipe marseillaise a bénéficié d’un appui de tous les instants de la part des supporters marseillais mais également de la part de tous les français et clubs français. C'est encore plus évident lorsque l’on sait que de tels parcours en C1 ou en C3 permettent de glaner des points importants pour le classement UEFA. En tout, l’OM a gagné cette saison en Europa League 9 matches sur 14 matches joués pour 5 nuls et 4 défaites. Ces résultats performants sont sans doute aussi les fruits récoltés par le « Project » de Frank MC Court financé par Margarita Louis-Dreyfus.

Les hommes de Rudi Garcia auront donc à gravir une ultime montagne, celle d’une équipe espagnole particulièrement en confiance dans cette Ligue Europa… L’Atlético Madrid qui, emmenée par Griezmann et Diego Costa vient d’éliminer les Gunners d’Arsenal (fin de parcours pour Arsène Wenger) sur un score de 1-0 au match retour. Les marseillais auront donc fort à faire face à un client habitué des finales européennes, d’autant plus que la fatigue en fin de saison sera un facteur déterminant (avec déjà 58 matches joués cette saison toutes compétitions confondues, l’OM est l’équipe européenne qui a le plus joué en Europe). Néanmoins dans une finale tout est possible comme l’a déclaré Garcia : « On sera outsider mais on va être déterminé pour gagner cette finale…Il faudra défendre nos chances dans cette finale. Sur un match, tout pourra se passer ». Alors rendez-vous le 16 mai prochain du côté de Lyon.