Très agacé par la suffisance de ses Bleus contre la Colombie, Didier Deschamps devrait effectuer un large turn-over, cet après-midi contre la Russie (17 h 50). À en croire la mise en place tactique de lundi, le sélectionneur planche sur un retour au 4-3-3, son schéma de prédilection.

Olivier Giroud [VIDEO] et Antoine Griezmann, habituels gérants de l'animation offensive des Bleus, démarreront sur le banc.

Mbappé en pointe, la révélation ?

Si le joueur de l'Atletico ne devrait pas souffrir de cette gestion tactique à terme, son compère de Chelsea risque, lui, d'être plus fragilisé.

En Russie, le Savoyard devra observer depuis le banc la prestation de Kylian M'Bappé, qui connaît bien le poste de n°9. Depuis son émergence au niveau professionnel, l'attaquant du Paris Saint-Germain (19 ans) a déjà montré sa capacité à évoluer à tous les postes de l'attaque. Mais certains spécialistes du football anglais, lui prêtent un destin d'avant-centre, à la Ronaldo. "Il me fait penser au Brésilien. La force, l’habilité, l’efficacité devant le but. Il a tout", s'enflammait Gary Lineker sur Twitter, en décembre dernier.

Forcément, ça laisse rêveur. Dans l'histoire moderne de la sélection tricolore, aucun attaquant ne possède les ratios impressionnants de l'ex-star de la Seleção. Mbappé [VIDEO] saura-t-il répondre aux attentes ? Il en a le potentiel. "À droite, c'est le plus mauvais poste auquel ce gamin peut jouer ! Je veux le voir à gauche ou dans l'axe", pestait Pierre Ménès, dimanche dans le CFC.

Bémol : à titre de comparaison, Thierry Henry (meilleur réalisateur des Bleus, 51 buts) a commencé à faire ses preuves à droite, il y a 20 ans, avant d'être promu dans l'axe. L'idée de voir l'enfant de Bondy évoluer à droite sur la durée n'est donc pas saugrenue.

Koscielny dans l'axe, Hernandez à gauche

Derrière comme devant, les solutions ne manquent pas à Didier Deschamps. Considéré comme un homme de base du sélectionneur, Raphaël Varane n'a pas rassuré contre la Colombie. Impliqué sur le premier but des Cafeteros, le Madrilène a vu son crédit sérieusement fondre vendredi. Cette nouvelle déception pourrait entraîner le retour de Laurent Koscielny dans le onze. Futur retraité international, le Gunner s'est imposé depuis 2013 comme un taulier en sélection. "L'expérience, ça compte en Coupe du monde", a rappelé l'ex-Turinois Jonathan Zebina (1 sélection), sur Eurosport.

Une théorie que le latéral gauche de l'Atletico, Lucas Hernandez, entend bien pourfendre contre la Russie, pour montrer que son attachement au maillot bleu n'est pas le fruit de quelconque opportunisme. Tout en sachant bien que la concurrence à son poste reste très forte.