Après un début de semaine où il avait dû affronter de fantomatiques membres du circuit, Gilles Simon [VIDEO] a petit à petit élevé son niveau de jeu à Lyon. Dans cet ATP 250, il aura d'abord écarté Jordi Samper-Montana (6-4 6-2, 408e mondial) au premier tour ; Joris De Loore (7-6(3) 6-2, 343e) au second [VIDEO], Mikhail Kukushkin (4-6 6-4 7-6(5)) en quarts ; et Cameron Norrie (6-1 7-6(6)) en demi-finales. Dimanche, le Niçois 75e mondial affrontait l'un des ogres du circuit, l'Autrichien Dominic Thiem, 8e mondial et vainqueur de leurs six dernières confrontations. Et le Français aura tenu en finale, passant même à deux jeux de la victoire et du titre.

Mais il a finalement dû s'incliner, 3-6 7-6 (1) 6-1, après 2h27 d'un âpre combat.

Pas si loin de l'exploit...

Si Gilles Simon n'a pas triomphé, il s'est tout de même rassuré, à la fois sur son physique et sur son mental, lui qui traversait la saison comme un zombi depuis son titre à Pune au mois de janvier.

Le Niçois est le premier à se procurer des balles de break, à 2-2 dans la première manche. Si l'Autrichien demi-finaliste des deux dernières éditions des Internationaux de France les sauve, il craque sur sa mise en jeu suivante. A ce moment-là, Simon mène 4-2 et remporte la première manche 6-3 en 35 minutes.

Le Français démarre le second set tambour battant, en prenant le service de son adversaire dès le premier jeu et dès sa première balle de break. Mais Gillou craque à 4-3, et Thiem se relance totalement.

Le jeu décisif est à sens unique : 7-1 pour le natif de Wiener Neustadt.

Dans la dernière manche, l'Azuréen est fantomatique. Double-breaké (4-0), le mal est fait, et Thiem prend une troisième fois le service adverse dans ce set pour s'imposer 6-1 en 40 minutes.

En glanant ce titre dans le Rhône, le dixième de sa carrière, Dominic Thiem confirme notamment son excellent Masters 1000 de Madrid, deux semaines plus tôt, où il fut finaliste après avoir battu Rafael Nadal en quarts de finale. Au palmarès, l'Autrichien succède à Jo-Wilfried Tsonga.

Projetons-nous sur les prochains... Au 1er tour Porte d'Auteuil, Gilles Simon affrontera le Géorgien Nikoloz Basilashvili, 65e ATP. On pourrait croire à un début de tournoi accessible pour le joueur tricolore, mais pourtant le piège est bien réel : coïncidence, il avait perdu contre ce même adversaire au 1er tour en 2017. Gillou, c'est le moment de prendre ta revanche ! Et quelle plus belle occasion que de le faire en France ?