On pourrait être tenté de dire que Gilles Simon [VIDEO] est gâté à Lyon. Quoi de plus normal pour la capitale de la gastronomie ? Mais c'est bien sur les courts que le Français est verni. Après avoir battu un qualifié et accessoirement 408e joueur mondial au premier tour à Lyon, Gilles Simon s'est imposé, mercredi soir, face au Belge Joris De Loore, un lucky loser classé 343e à l'ATP, qu'il a pu affronter grâce au forfait du Sud-Coréen Hyeon Chung, demi-finaliste du dernier Open d'Australie (avouez que ça aurait été une autre paire de manches, hein ?).

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Le Français [VIDEO] 75e mondial s'est imposé 7-6 (3) 6-2 en 1h33. Au prochain tour (stade où il fut éliminé lors de l'édition 2017), il affrontera le Kazakh Mikhail Kukushkin (91e ATP) pour une place en demi-finale de l'Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes.

Loin d'être facile pour Simon !

Mercredi soir, Gilles Simon aurait pu s'offrir une balade de santé, compte tenu de l'écart au classement entre son adversaire et lui. Mais hélas non.

Les choses commencent bien pour le tricolore dans la première manche. Dès le premier jeu du match, il chipe le service du Belge, qu'il confirme sans trop de mal derrière (2-0). Puis le match va prendre une tournure monotone, avec un échange de cinq jeux blancs consécutifs. Au niveau de l'action, on repassera. Et à 5-4, alors qu'il servait pour le gain de la première manche, Gilles Simon se fait débreaker, et voit Joris De Loore le pousser au tie-break. Fort heureusement, le Niçois reste imperturbable dans le jeu décisif (7-3) et remporte ce premier set, 6-6, en 52 minutes, soulagé de n'être pas passé si loin d'une énorme déconvenue.

Du coup, libéré de cette espèce de pression de la première manche, Gillou déroule dans la deuxième. Très vite, il prend le service de son adversaire et mène 2-0. Dans le jeu suivant, le Français sauve une balle de break, mais parvient à confirmer, pour mener 3-0. A partir de là, il pourra dérouler et s'imposer tranquillement dans ce second set, 6-2 en 41 minutes, aidé par ses 4 aces et un retour beaucoup plus efficace.

Malgré ce succès, l'Azuréen est loin d'être rassuré, et son quart de finale face à Kukushkin sera un bon révélateur de son réel à quelques jours d'un Roland Garros où on aimerait le voir briller. En deux confrontations, Simon a gagné deux fois. Mais ils ne se sont jamais affrontés sur terre battue, et leur dernier match face-à-face remonte à l'édition 2015 du Masters de Miami. Le Français s'était alors imposé en trois sets, 6-3 6-7 6-0.