Après le Masters 1000 de Madrid, c'était au tour de celui de Rome de débuter. Lundi 14 mai, le 1er tour nous a offert une confrontation franco-française prometteuse. Richard Gasquet [VIDEO] (30e mondial) affrontait Benoît Paire (52e ATP). Et c'est le moins bien classé des deux, Benoît Paire, qui s'est imposé en Italie, 6-4 6-4, en seulement 1h19 de jeu. C'était la sixième opposition entre les deux joueurs sur le circuit, la seconde sur terre battue. Il s'agit, et il étant temps, du premier succès de Paire [VIDEO] sur Gasquet, qui n'a remporté qu'un seul de ses quatre derniers matchs disputés sur terre battue. Le vainqueur du jour, lui, reste sur courant alternatif, et devra confirmer au second tour.

L'espoir est permis.

Gasquet pas dans le coup

Sans être catastrophique, Richard Gasquet, diminué par une douleur à la hanche, n'a pas pu déborder son adversaire du jour. La faute à un manque d'agressivité sur sa première balle dans le premier set, symbole d'une impression qui a perduré dans la deuxième manche. Dans les deux sets, c'est Benoît Paire qui a fait le break le premier. Mais à chaque fois, il s'est fait débreaker par le Bitterois, avant de le breaker de nouveau. L'Avignonnais a su faire de sa faiblesse (le rebond mental) une force ce lundi dans la Ville Éternelle.

Au second tour, il affrontera le vainqueur du match opposant Diego Schwartzman à Nicolas Jarry.

Monfils, et ça continue encore et encore

Francis Cabrel n'aurait pas dit mieux, c'est certain. Face à l'Italie Fabio Fognini, 19e mondial et toujours très à l'aise sur terre, on espérait que Gaël Monfils saurait se transcender, et retrouver ainsi des couleurs à moins de deux semaines du coup d'envoi de Roland Garros.

Mais le Parisien, 39e ATP, a été balayé dès le premier tour par le Transalpin, battu 6-3 6-1 en moins d'une heure. Navrant, puisqu'il n'aura donc fallu que 54 petites minutes à Fognini pour rallier le second tour du Masters 1000 romain.Totalement inoffensif, la Monf' ne s'est pas procuré la moindre balle de break sur la rencontre.

A noter qu'un peu plus tôt dans la journée, Novak Djokovic s'est un peu rassuré, si tenté que cela suffise, en écartant facilement l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov 6-1 6-3. Le Serbe ex-numéro 1 mondial, très convaincant au service, avait atteint la finale en 2017. Ses nombreux points à défendre pourraient le pousser à se démener, pour éviter de se retrouver en fâcheuse posture avant les Internationaux de France, Porte d'Auteuil.