On appelle ça la passion. Aussi douce qu'euphorique, elle a envahi la tribune Ganay du Stade Orange Vélodrome ce mercredi 16 mai 2018, où la finale de l'Europa League opposant l'OM à l'Atlético [VIDEO] Madrid était retransmise. On appelle ça aussi, la communion. Celle d'une équipe avec ses supporters, dont l'amour pour leur club brille de nouveau de tout son éclat. Au Vel', c'était tout simplement la folie. Et même si l'Olympique de Marseille s'est incliné 3-0 face aux hommes de Diego Simeone au Groupama Stadium de Lyon, avec un doublé d'Antoine Griezmann et un but de Gabriel Fernandez, le moment [VIDEO] valait la peine d'être vécu.

Un Vélodrome plus bouillant que jamais

Marseille ne s'est pas mise à bouillir égoïstement à une heure du match, non.

C'est la générosité qui était de mise. Plusieurs jours avant la rencontre, les groupes de supporters de l'OM avaient appelé les habitants de la cité phocéenne à se parer de bleu et de blanc, et d'afficher les couleurs du club dans toute la ville.

Mercredi matin, jour J, Marseille s'est embrasée. Chants de soutien aux joueurs, chant d'amour destiné à un certain Jean-Michel Aulas, concours de klaxons du Vieux-Port au Stade Vélodrome, en passant par la Valentine, la Belle de Mai ou le Prado... le peuple était prêt.

Face à la décision de l'UEFA de n'octroyer qu'un peu plus de 11 000 billets aux abonnés du club, la Ville avait décidé d'ouvrir une partie de l'Orange Vélodrome, pour y installer un écran géant de 150 m². En ouvrant -gratuitement précisons-le- la tribune Ganay au public, Marseille a donc donné l'occasion à 20 000 des siens de fêter le Football dans le lieu le plus emblématique qui soit pour eux.

Et la fête fut belle, comme on peut le constater sur ces images :

L'enfance fut bon enfant à Marseille. Du matin même au coup d'envoi de la rencontre, sifflé sur l'écran géant du stade. Et lors de l'entrée des joueurs sur la pelouse, le Vélodrome s'est enflammé : même à plus de 300 kilomètres de la ville rhodanienne, où se jouait le destin européen 2017/2018 de l'OM. Une seule tribune était ouverte, mais l'ambiance fut pourtant indescriptible, avec un boucan à en faire frémir la Bonne Mère. Les chants, les applaudissements, les innombrables craquages de fumigènes ont permis aux personnes présentes dans les travées du Vélodrome de vivre le moment comme si ils étaient à quelques dizaines de mètres de leurs héros.

Parce que seul le football nous permet de vivre de telles émotions. La passion, c'est s'aimer, que l'on soit à un mètre ou à des centaines de kilomètres de son amour. Et tout un peuple brillait bel et bien d'amour pour l'OM hier soir. Voilà l'essentiel.