Pour la France, l'heure des « coiffeurs » est arrivée dans cette Coupe du monde. Après ses succès, difficiles, face à l'Australie et au Pérou, l'équipe de France défie le Danemark [VIDEO], ce mardi, dans le cadre du troisième match du groupe C de ce Mondial. A partir de 16h à Moscou, la donnée est simple pour les Bleus : un match nul face aux Danois suffira à terminer en tête du groupe C. En cas de défaite, les Tricolores glisseraient à la deuxième place du groupe derrière les Danois.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Mais évidemment, c'est bien une victoire qui est attendue ce mardi afin de boucler une phase de poules, jusque-là, parfaite au niveau comptable. Pour ce défi, Didier Deschamps devrait présenter une équipe remaniée, faisant la part belle aux habituelles remplaçants.

Donner leur chance aux « coiffeurs » lors du troisième match lorsque la qualification est déjà en poche, une idée qui avait porté chance aux Bleus en 1998... déjà face au Danemark. Vingt ans après, Deschamps devrait donc aligner un onze modifié mais capable d'obtenir un troisième succès de rang pour la France dans cette Coupe du monde. Pas moins de six remplaçants habituels devraient ainsi démarrer la partie ce mardi après-midi à Moscou.

Une équipe fortement remaniée

Dans les buts, Hugo Lloris, qui a fêté sa centième sélection face au Pérou, va laisser sa place à Steve Mandanda. Le gardien de l'Olympique de Marseille sera un atout d'expérience avec une défense plutôt jeune devant lui. En effet, Presnel Kimpembe devrait occuper l'axe en compagnie de Raphaël Varane. Sur les côtés, Didier Deschamps va faire confiance aux habituels remplaçants : Benjamin Mendy à gauche et Djibril Sidibé à droite.

Au milieu de terrain, Steven Nzonzi pourrait connaître sa première titularisation en Coupe du monde en occupant le rôle de sentinelle, aux côtés de N'Golo Kanté. Paul Pogba, Blaise Matuidi ou encore Corentin Tolisso sont sous la menace d'une suspension. Logique donc de ne pas les voir alignés comme titulaires. L'animation offensive pose également pas mal de questions. Didier Deschamps pourrait ainsi continuer à faire confiance au duo Griezmann - Giroud, avec Thomas Lemar à gauche et Ousmane Dembélé à droite. Toujours titulaire, Kylian Mbappé trouverait ainsi l'occasion de souffler avant d'aborder les huitièmes de finale. Une équipe largement modifiée donc, mais qui a les moyens d'obtenir un succès face une formation danoise de qualité, mais en dent de scie, à l'image de son match nul contre l'Australie il y a quelques jours.

Le Nigéria ou l'Argentine en huitième ?

Clairement, terminer à la première place de ce groupe C est devenu un véritable objectif pour les Bleus. S'ils ne l'admettent pas, les Tricolores veulent évidemment éviter la Croatie en huitième de finale.

Les Croates ont toutes les chances de terminer à la première place du groupe D, eux qui ont maté le Nigéria puis l'Argentine. En terminant première, la France éviterait donc la bande de Luka Modric... et pourrait hériter d'un huitième de finale plus abordable. Si la donnée paraît désormais compliquée pour l'Islande, la France pourrait se retrouver face au Nigéria ou à l'Argentine. Ces deux pays s'affrontent justement, ce mardi (20h). Le vainqueur du match aura de très grandes chances de terminer à la deuxième place et donc de retrouver les Bleus en huitième de finale. Le Nigéria est un bon souvenir pour les Tricolores, qui avaient disposé d'eux il y a quatre ans, en huitième, au Brésil. Quant à l'Argentine, ce serait une affiche de choix : la France opposée aux Argentins pour, peut-être, le dernier match de Lionel Messi en Coupe du monde [VIDEO]. Mais avant cela, les Bleus ont rendez-vous avec le Danemark.