Les Parisiens peuvent se réjouir, en s’imposant contre le rival marseillais, ils savent qu’ils ont frappé un grand coup. En s’offrant un onzième succès d'affilée, le PSG égale le record européen du meilleur départ dans les cinq grands championnats, que détient Tottenham depuis 1960-61.

Les choix forts de Tuchel, l'OM dans le coup pendant une heure

A défaut d’avoir proposé une cascade d’occasions, ce match a été animé par deux blocs, certes bien organisés, mais déséquilibrés par intermittence. Et la composition des équipes y est sûrement pour beaucoup. Visiblement irrité par le retard d'Adrien Rabiot et Kylian Mbappé à la causerie d'avant-match, Thomas Tuchel a décidé de sévir en les laissant sur le banc.

L'entraîneur parisien s’est montré intransigeant en alignant à leur place Eric Maxim Choupo-Moting à la pointe de l'attaque et Julian Draxler au milieu. Un choix fort, compte tenu de l’absence des autres titulaires habituels que sont Edinson Cavani et Thiago Silva et qui montre que l’Allemand a voulu faire passer un message à tout son groupe face à un certain manque d'implication.

Tuchel a expliqué à la fin du match : "Rabiot et Mbappé n'ont pas joué pour des raisons disciplinaires. Il fallait le faire. Je déteste jouer sans Mbappé. Cela m'attriste. Pour moi, personnellement, ce n'est pas une bonne soirée."

Quant à l'Olympique de Marseille, Rudi Garcia a opté pour une attaque à trois, avec Thauvin et Ocampos sur les côtés, mais surtout Dimitri Payet dans l’axe [VIDEO]. Avec deux équipes évoluant avec deux pointes inhabituelles, les occasions se sont faites rares.

L’OM a toutefois longtemps contrôlé Paris en mettant beaucoup d'agressivité dans les duels et de la discipline tactique. Mais c’était sans compter sur l’entrée fracassante de la fusée Mbappé.

L’entrée de Mbappé change tout, un but refusé pour l'OM

A l’heure de rentrer sur le terrain, on a vu Mbappé fâché d’être sur le banc, piqué au vif par son entraîneur. Et visiblement, le pari s’est avéré payant. Seulement trois minutes après son entrée en jeu, servi parfaitement dans la profondeur par Angel Di Maria, Mbappé prend de vitesse Kamara et ajuste Mandanda (0-1, 65e). L'international français marque son dixième but de la saison en Ligue 1 et devient le meilleur buteur dans les cinq grands championnats.

Marseille aurait toutefois pu revenir au score sur coup franc mais s’est vu refuser un but après une faute peu évidente de Strootman sur Marquinhos.

Au final, ce sont bien les Parisiens qui ont eu le dernier mot sur un contre initié par la doublette Neymar/Mbappé et conclu par Julian Draxler (0-2, 90e+5).

Récemment questionné sur sa faculté à être déterminant dans les gros matchs [VIDEO], le jeune prodige de 19 ans a exprimé le fond de sa pensée : “Une grande équipe se repose sur des leaders, et il faut qu'ils sachent faire la différence dans les moments clés. Je peux assumer ce rôle et je l'ai fait aujourd'hui. Voilà, il faut continuer et rester dans le droit chemin".

Le Paris Saint-Germain repart donc de Marseille avec la victoire et égale le meilleur départ d'un club en championnat depuis Tottenham en 1960/61. De son côté, l'OM n’a gagné aucun de ses dix-sept derniers matchs face à Paris toutes compétitions confondues (3 nuls, 14 défaites), la plus longue disette de son histoire face à cet adversaire.