C’était le match que toute l’Argentine attendait. Toute la planète Football avait même les yeux rivés sur "le match du siècle" : Boca Juniors contre River Plate en finale de Copa Libertadores. Cette rencontre se devait d’être une fête pour tout le monde, notamment pour les supporters des deux clubs. Sauf que la fête a été gâchée et l’image du football argentin se retrouve terriblement ternie.

Bus de Boca attaqué et joueurs blessés

Après un superbe match aller qui a tenu toutes ses promesses dans une Bombonera en fusion et sans aucun accrochage, le match retour prévu samedi dernier dans le superbe “Monumental “ de River n’a pas pu avoir lieu.

Publicité
Publicité

La faute à quelques supporters des "Millonarios" désireux de réserver un accueil bouillant aux "Xeneizes". Sauf que c’est allé trop loin et que l’on a dépassé le cadre du football. En effet, le bus de l’équipe de Boca a été attaqué à coups de pierres, bouteilles et gaz lacrymogène, causant la blessure de plusieurs joueurs dont deux qui ont dû être envoyés à l'hôpital se faire soigner.

Suite à plusieurs reports le samedi soir, la finale retour devait finalement être jouée le lendemain.

Publicité

Mais dimanche en début d’après-midi, revirement de situation : Boca décide de ne plus jouer la rencontre afin d'assurer l’équité sportive en rappelant que les joueurs sont encore sous le choc. Boca demande même à remporter la rencontre sans jouer. Le manager de Boca, Guillermo Barros Schelotto l’explique : « Nous sommes désavantagés. La meilleure chose à faire pour Boca, c’était de ne pas jouer. Nous n’étions pas dans la même position que River. Tout le monde a vu ce qu’il s’était passé. Tout a été filmé et ce n’est pas une ambiance pour préparer un match de cette importance ».

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Real Madrid

Un match qui ne sera pas joué en Argentine

Une décision prise comme une trahison par les dirigeants de River puisqu'un accord avait été signé entre les deux clubs le samedi, qui prévoyait que Boca se présente au stade et joue dimanche à 17h. Après avoir fait preuve de solidarité, la tension est donc clairement montée entre les deux clubs argentins, comme le témoigne la déclaration de D'Onofrio, président de River : « J'ai du mal à croire qu'il ne puisse pas tenir sa promesse. Nous avons signé un document, et nous nous sommes serré la main. Puis j'apprends que Boca saisit la CONMEBOL et sollicite qu'ils soient champions par décret ».

Pour prendre sa décision, la CONMEBOL a ensuite décidé de se réunir avec les deux clubs ce mardi, avant de diffuser un communiqué en guise de verdict : « Il est plus prudent que le match ne se joue pas en Argentine. La finale se jouera le 8 ou le 9 décembre, dans un lieu à définir par l'administration de la CONMEBOL. »

Aujourd’hui, on apprend que le stade Santiago-Bernabéu de Madrid va accueillir la rencontre selon l'AFP.

Publicité

Ce jeudi, les médias espagnols affirmaient que l'accord était scellé à 90% et ce serait désormais acté.

La finale se jouera le dimanche 9 décembre à 20h30 (heure locale). Cette date était en principe déjà prise pour les deux clubs argentins qui devaient jouer un match de championnat. Après avoir l'habitude d'accueillir le "Clasico" espagnol, le Bernabéu est en passe d’être le théâtre du "superclasico" le plus historique qui soit. Reste à savoir si cette décision satisfera les supporters des deux clubs.

Publicité

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite