Publicité
Publicité

Le Football est l'une des compétitions les plus prisées au Cameroun. Pays très huppé dans le monde footballistique africain, le Cameroun est doté de plusieurs associations et fédérations dont celle de la Fecafoot [VIDEO] (fédération Camerounaise de football). Depuis quelques années, cette fédération est dirigée par un comité de normalisation mis sur pied au profit d'une nouvelle élection à la présidence. Le candidat très connu Seidou Mbombo Njoya, s'est ainsi déclaré candidat à la présidence, ce 1er décembre 2018 à l'hôtel Djeuga à Yaoundé.

Ce président fondateur de la fédération camerounaise de golf, va commencer avec sa profession de foi avant de présenter son programme.

Il va notamment fixer ses actions prioritaires sur 14 points. Seidou Mbombo Njoya, va parler de mettre en place une bonne politique de protection des joueurs et de créer un fond d'assistance pour le football armateur (FAFA). Dans ces actions, cet ex-membre du jury disciplinaire de la CAF, va également proposer de restaurer l'éthique et de combattre la corruption et les mauvaises pratiques.

Advertisement

Son combat, en étant à la tête de la Fecafoot, sera dirigé sur plusieurs axes. Ceux-ci seront centrés sur la gouvernance et l'administration, la technique, les entraîneurs, le foot féminin, les clubs entre autres.

Seidou Mbombo Njoya pour une vision épurée

Ayant une expérience d'au moins 19 ans dans le monde du football, cet ancien président de Fédéral Football Club du Noun promet de mieux réguler la fédération. À cet effet, il a reçu le soutien de plusieurs personnalités du football notamment celle de Samuel Eto'o Fils. Gilbert Kadji, Frank Happi ou encore Alim Konaté (président de la ligue régionale de l'Adamaoua,) ont tous été dans le panel pour lui apporter leur soutien.

Seidou Mbombo Njoya pense ainsi pouvoir remettre le football au centre des préoccupations des Camerounais [VIDEO] .

Advertisement

Ayant pour slogan "ensemble pour le changement", l'ancien commissaire de matches de la FIFA, projette de réorganiser la pratique du football jeune, et de vulgariser la pratique du futsal dans le pays. Le développement de la pratique du beach soccer et la valorisation du métier d'entraîneur feront aussi partie de ses priorités. Le renforcement du rôle du COMEX sera également dans le suivi des activités de la Fecafoot.

La Fecafoot sur la voix du changement

Sous sa gouvernance, Seidou Mbombo Njoya compte mettre en place une bonne politique de protection des joueurs. Celle-ci va consister à permettre aux joueurs de vivre le football, notamment de veiller avec la ligue, au respect par les clubs des différentes clauses contractuelles. La promotion de l'arbitrage féminin auprès des jeunes filles ne sera pas en reste. La dotation des ligues décentralisées affinera le travail effectué dans un cadre purement professionnel.

Le remise de la DTN au centre du développement du football demeure l'une de ses multiples actions prioritaires sous sa coupole.

L'optimisation du fonctionnement du département marketing de la Fecafoot sera également mise sur pied. Par ailleurs, l'une de ses prérogatives sera de redorer l'image de marque de l'équipe nationale. Seidou Mbombo Njoya prompt à en découdre avec les préjugés, espère travailler sur la compétitivité des équipes nationales, ceci afin de tirer profit du label "lions indomptables".