S'instruire est l'un des moyens fondamentaux pour apprendre et faire évaluer son intellect. Cet apprentissage passe assurément par une école de formation. Le Ceframa (Centre de formation rapide aux métiers de l'audiovisuel) qui s'occupe d'ingérer ces connaissances, met ses acquis à la disposition des apprenants. Créé il y'a quelques années, ce centre spécialisé en audiovisuel permet aux étudiants en quête de savoir et de professionnalisme, de mieux s'armer.

Ayant pour spécificité un espace temps bien déterminé, le Ceframa compte plusieurs filières de l'audiovisuel en son sein.

Publicité

Cela va du journalisme au management, en passant par l'animation entre autres. Étant subventionné, ce centre a néanmoins l'agrément N°195/MINEFOP/DFDP/SDGSF/CSACD du 23 juin 2017. De ce fait, la prochaine rentrée est fixée au 28 janvier 2019. Le promoteur du centre et directeur de la radio Dunamis FM, Châtelain Ewolo, assure que cet établissement est une structure professionnelle et bien aguerrie pour les demandeurs d'emplois.

Le Ceframa au chevet de la jeunesse

Reconnu par le Minefop (ministère de l'emploi et de la formation professionnelle), ce centre est recommandé à toute personne ayant un BEPC, un BAC, un Master entre autres comme diplôme.

L'inscription au Ceframa s'élève à 10.000 FCFA. Par ailleurs, la pension est de fixée à 200.000 FCFA payable en une ou deux tranches. La formation reste théorique et pratique pour les étudiants.

Après chaque formation, le Ceframa délivre des parchemins (via l'accord du Minefop) de fin de formation appelés : "diplômes de qualification". La communication étant l'un des domaines prisés par ce centre, elle s'intensifie avec l'arrivée des nouveaux médias dans cette grande sphère de diffusion. D'où la nécessité d'avoir plus de professionnels dotés d'une formation adéquate.

Une école de formation à la lisière du monde professionnel

Travailler pour une structure étatique ou privée, reflète assurément de l'apanage d'un ensemble de pré-requis professionnels obtenus lors d'une formation.

Publicité

L'objectif du Ceframa est de pouvoir offrir dans des domaines bien précis, des capacités à pouvoir interagir communément avec le monde de l'emploi. Le demandeur d'emploi est parallèlement bien représenté dans cette émulsion d'apprentissage et de connaissances.

Les enseignants de ce centre ont été triés au volet et comptent parmi les meilleurs du Cameroun dans le domaine de l'audiovisuel. Cependant, durant certaines remises de parchemins aux jeunes diplômés, l'on aperçoit quelquefois de grandes figues de la communication.

L'on peut citer le professeur Bingono Bingono, le journaliste Jean Bruno Tagne de Canal 2 international, ou encore le professeur Olivier Bilé. Le Ceframa reste une porte ouverte aux futurs professionnels de l'emploi et de l'audiovisuel. Reste à la jeunesse de faire le pas, car un homme sans formation est assurément un homme sans avenir.