On dit bien qu’à l’impossible nul n’est tenu, mais tout de même, on s’attendait évidemment à mieux de la part de Thierry Henry [VIDEO], lorsqu’il a pris le poste d’entraîneur de Monaco. Ce retour en sauveur dans le club de ses débuts, en proie à des difficultés, avait tout, de la belle histoire et du conte de fées. Cependant, le scénario ne s’est pas déroulé ainsi et après de multiples contre-performances, le voilà suspendu de ses fonctions.

Bien que cette mesure ne soit que transitoire, elle est clairement mise en place en attendant, une décision plus définitive.

Durant cette suspension, c’est un autre ancien joueur devenu entraîneur, Franck Passi, qui reprend les rênes de l’équipe. Ce dernier est arrivé en décembre en tant qu’entraîneur adjoint, et ce n’était peut-être pas, par hasard.

Des résultats catastrophiques et une position indéfendable

La parenthèse, Thierry Henry entraîneur de Monaco, va certainement se terminer, elle n’a pas fait long feu. A peine trois mois et demi, cela peut paraître affreusement court, mais il faut avouer qu’à la vue des résultats obtenus, de nombreux autres entraîneurs n’auraient pas tenu aussi longtemps.

Rendez-vous compte, Monaco avec Henry, ce sont quatre victoires, cinq matchs nuls et surtout onze défaites. Une équipe, qui se retrouve 19e du classement, impensable sur le Rocher. Quand on pense, qu’il avait pris la suite de Léonardo Jardim, pour manque de résultats de ce dernier.

La tension devenait énorme avec l’accumulation de contre-performance et l’épisode des insultes contre un joueur adverse, lors de la déroute contre Strasbourg, fut certainement cette fameuse dernière goutte. Il est vrai, que la soirée avait tout d’une soirée cauchemar.

Son Monaco, a pris l’eau de toute part pour sombrer (1-5) à domicile, pourtant face à un modeste, mais rigoureux Strasbourg. Pour achever le tout, il ne manquait plus qu’une élimination en Coupe de France en seizième de finale par Metz (1-3), une formation de Ligue 2.

Le président Rybolovlev, serait déjà à la recherche d’un nouvel entraîneur pour relancer la mécanique avec tout de même un mercato d’hiver, qui a vu l’arrivée de joueurs comme Cesc Fabregas et William Vainqueur. On pourrait tout simplement assister au retour de Leonardo Jardim.

Une première expérience d'entraîneur douloureuse

Du côté de Thierry Henry, la pilule sera peut-être un peu dure à passer, car c’était ses débuts dans le métier d’entraîneur. Elle faisait suite à une expérience plutôt réussie en tant qu’entraîneur adjoint de la Belgique, demi-finaliste du dernier Mondial. Il va falloir faire jouer toutes ces relations d’ex grande star comme joueur, pour retrouver un club qui lui fasse confiance.

Cet épisode, ne va pas améliorer la relation compliquée entre l'un des meilleurs joueurs de l'histoire des Bleus et la France, où de nombreux détracteurs voient dans sa retenue, sa timidité et une certaine élégance, une attitude trop distante, voire hautaine.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite