Encore une année de désillusion, de honte, de déshonneur et d'accablement de la part du PSG. Une nouvelle fois éliminé en huitième de finale par Manchester United sur le score de 3-1 (match retour), le club parisien ne peut que constater les dégâts et peut-être, enfin, se poser les bonnes questions. Une humiliation que aura sans doute de lourde conséquences en interne mais aussi en terme d'image puisque cette élimination en fait la risée de toute l'Europe...une nouvelle fois.

Les enseignements en interne

Une seule question peut être posée après ce match contre une équipe B de Manchester: Qu'est ce qui ne va pas au PSG ?Plusieurs réponses à cela, mais tout d'abord, une première réponse, l'équipe.

Certes, l'équipe est amputée de Neymar, de Cavani toutefois....L'équipe de Manchester était amputée des 3/4 de ses titulaires. Avec un jeu proche du néant lors du match aller, et une copie conforme voire pire au match retour, Manchester a su faire déjouer un PSG timoré par l'idée de la remontada face au Barça en 2017.

Une équipe incapable de réagir, de tuer le match et qui en plus de ça, offre des cadeaux à une équipe au bord du néant niveau adversité. Cependant là où les joueurs ont une grande part de responsabilité surtout certains comme Silva, Bouffon, Kehrer...Etc.

L'entraîneur jusqu'ici adoubé, Thomas Tuchel, n'a jamais pu réagir de manière positive dans cette rencontre. Tactiquement dépassé par ses propres joueurs, il sera resté spectateur de ce désastre. Toutefois la plus grosse part de responsabilité semble venir des dirigeants...Mauvais recrutement, aucun poids, de mauvaises décisions...Tout est réuni pour continuer ainsi.

Une image entachée

Le PSG version QSI est un club jeune, notamment sur la scène européenne. Son image se construit d'année en année, notamment pour les nouveaux supporters mais aussi face aux géants d'Europe.

Vous l'avez manqué?
Cliquez sur le boutton ci-dessous pour voir les informations que vous ne voulez pas manquer, au moment où elles arrivent.
PSG

La Champions League est clairement l'objectif principal du club, reine des compétitions qui voit les meilleurs clubs européens s'affronter. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est compliqué de rentrer dans le cercle très fermé des grands clubs européens, surtout lorsque l'on abandonne l'histoire de son club pour repartir de zéro et en bâtir une autre...

3 remontadas sous l'ère QSI. La première contre Chelsea (lui aussi nouveau riche), la seconde et sûrement la plus humiliante contre le Barça et celle-ci contre l'équipe B d'un Manchester en reconstruction.

L'image ne peut sûrement pas être pire, surtout lorsque l'on affirme devant l'Europe entière vouloir glaner la Champions League.

Un respect qui sera donc remis en question de la part des grands d'Europe, mais aussi, une réputation de perdant qui collera longtemps, très longtemps au club; au point peut-être de voir partir bon nombre de joueurs...Quand aux arrivées, avec le fairplay financier en plus...Les prochaines saisons risquent d'être très compliquées à Paris.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite