La Juventus vient de se brûler les doigts en pratiquant un peu trop le principe du turn-over. L’équipe présentée par l’entraineur turinois avait en effet tout d’une équipe B. Hélas la prestation fut aussi de série B et s’est soldée par une défaite. La victoire du second, Naples, retarde une nouvelle fois le sacre.

Publicité
Publicité

Petite consolation, celui-ci pourrait être fêter en terre turinoise au cours de la prochaine journée.

Les choses s’étaient plutôt bien enclenchées avec une nouvelle réalisation de Moise Kean, qui décidément porte de mieux en mieux son prénom, et participe largement au voyage de la Juve vers la terre promise. Cependant, le voyage est plus long que prévu et les embûches nombreuses. Pour cette rencontre contre la SPAL, le pari de la jeunesse voulu par Massimiliano Allegri n’a pas été prometteur.

Face aux jeunes pousses de la Juve, la SPAL a abattu ses cartes

Pourtant la SPAL est un club idéal pour mettre dans le bain de jeunes joueurs.

La Juventus devra attendre encore pour etre sacrée championne d'Italie
La Juventus devra attendre encore pour etre sacrée championne d'Italie

Il ne faut pas oublier que le club basé à Ferrara, en Emilia Romagna, revient de loin. En 2012, il dépose le bilan et il faudra attendre l'année suivante pour qu'une fusion avec l’équipe voisine de Giacomense permette de créer la SPAL 2013. Ensuite c’est une belle ascension qui a permis de rejoindre l’élite pour la saison 2017/2018. Le club est donc un promu qui retrouve un niveau qu’il n'avait plus atteint depuis 1968.

Cependant, il semblerait que trop, c’est trop, et les jeunes pousses de la Vieille Dame ont vite affiché leurs limites à ce niveau.

Publicité

La première mi-temps fut insipide avec un seul tir cadré. Pour le reste, la soirée sera un souvenir pénible pour Grigoris Kastanos qui fêtait sa première titularisation en Pro. A l’occasion, il se souviendra qu’un certain Kevin Bonifazi l’a mystifié pour permettre à son équipe d’égaliser après l’ouverture du score par Moise Kean. Il ne sera pas le seul a passé une bien inconfortable soirée car Floccari va se jouer de Hans Nicolussi et Paolo Gozzi pour donner l’avantage et la victoire à la SPAL.

Dans la feuille de parcours, Leonardo Simplici, l’entraineur de la Spal n’avait certainement pas coché une victoire face la Juve. Le parcours des Bianconeri en Coupe d’Europe lui a donné l’occasion d'en profiter et de se maintenir à la 13e place du classement.

Un résultat qui laisse à réfléchir sur la relève des stars actuelles de la Juve

Du côté de la Juve, les regards ont dû à peine se tourner vers cette rencontre, la présence anecdotique de Paulo Dybala, décidément très irrégulier et le retour de Juan Cuadrado ne font largement pas oublier les trop nombreuses absences.

Publicité

Si Federico Bernardeschi, Alex Sandro, Leonardo Bonucci ont fait le déplacement mais n’ont pas quitté le banc de touche, Cristiano Ronaldo, Miralem Pjanic, Blaise Matuidi, Mario Mandzukic, Douglas Costa et Emre, eux, sont restés à la maison.

Par contre, ce type de match peut laisser songeur sur le niveau des joueurs censés reprendre le flambeau derrière quelques grands noms qui vont rapidement atteindre la limite d’âge. Cela va certainement donner de nombreuses réflexions sur le complément de formation à donner à certains jeunes et surtout des orientations pour les prochaines recherches de recrutement.

Pour bien confirmer que ce n’était pas encore l’heure pour la Juve de sortir le champagne, Naples a consolidé sa deuxième place en gagnant 1-3 sur le terrain du Chievo Vérone.

Publicité

D'ailleurs, nous pouvons avoir une pensée triste pour le club de Vérone qui scelle avec cette nouvelle défaite sa descente en Série B. Ce match a mis en vedette le défenseur Koulibaly, qui a inscrit un doublé (15e, 81e). Le sacre de la Juve aura donc peut-être lieu lors de la prochaine journée dans une ambiance qui devra tenir compte de la qualification éventuelle face à l’Ajax dans la semaine.

Lire la suite