Ce jour est un anniversaire symbolique, celui du traité de Rome, qui fait remonter la coopération économique entre les pères fondateurs de l'#Union Européenne à 60 ans. A cette époque, dans une Europe divisée entre les pays occidentaux et le bloc soviétique, la RFA, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Belgique et l'Italie, souhaitaient conjointement augmenter leur niveau de coopération en instituant un marché commun ainsi qu'une politique agricole commune.

2 traités pour le prix d'un

Les bases d'une Europe unioniste et fédérale avaient été posées en 1948 lors du Congrès de la Haye. Néanmoins, les Européens ont toujours rêvé de prendre leur autonomie vis-à-vis de l'argent américain, et ils craignaient également le risque d'une guerre nucléaire généralisée à cause de la Guerre froide.

Publicité
Publicité

De ce fait, ils ont dû répondre à un double-défi. Pour le risque nucléaire, le traité Euratom a été signé le même jour que celui instituant la CEE - bien qu'il s'est par la suite avéré être un échec. Son objectif affiché était l'indépendance énergétique des pays fondateurs par la montée en puissance du nucléaire civil ; néanmoins, la question du nucléaire militaire était également étudiée, et la bombe atomique a été unanimement condamnée. En effet, ce traité a interdit aux pays fondateurs de développer l'arme nucléaire pour l'utiliser par la suite. Or, à cette époque, personne n'en disposait à part les Etats-Unis et l'URSS. Mais, c'était la suspicion généralisée entre tous, donc il s'agissait de montrer patte blanche.

Le versant économique du traité de Rome, celui qui a institué la CEE, avait pour sa part l'objectif d'établir une union plus étroite entre les peuples européens, par l'argent.

Publicité

En effet, cela devait permettre d'assurer en commun le développement économique et social de chaque pays, d'améliorer le pouvoir d'achat et le niveau de vie des peuples de chaque pays, et de lutter efficacement contre le chômage. C'était finalement un premier traité de libre-échange entre les pays fondateurs de la Communauté Economique Européenne. Bref, le traité de Rome de 1957 fut l'une des fondations de l'Union européenne que nous connaissons aujourd'hui, et il fut élargi par la suite aux nombreux autres Etats qui vinrent s'ajouter à la construction européenne.

Développer l'autonomie face aux menaces

Bien entendu, ce resserrement des liens entre ces 6 pays n'avait rien d'innocent ou de délibéré. Le premier enjeu était de se démarquer des deux grands blocs en assurant son autonomie financière - autonomie partielle, finalement, puisque les initiatives d'une Europe militaire ont toutes échoué, à commencer par la Communauté Européenne de Défense. En effet, à ce moment, le gigantesque bloc soviétique avait acquis en 1949 sa propre arme nucléaire et tenait fermement sous son joug les pays de l'Europe de l'Est libérés des Nazis lors de la Seconde Guerre mondiale : Pologne, Ukraine, République Tchèque, Roumanie, Biélorussie, RDA, Hongrie, etc.

Publicité

L'épisode hongrois avait d'autant plus effrayé les Européens de par sa violence, réprimé dans le sang par l'armée rouge alors que le peuple tentait de reconquérir sa liberté. Finalement, la meilleure arme était la finance, et la question est à nouveau d'actualité.