Vous connaissez les vertus de ce délicieux produit sorti des ruches après un fastidieux travail des #abeilles ouvrières ? Vous connaissez ces différentes couleurs et ces différentes saveurs ? Mais savez-vous d'où vient le #miel que vous achetez ? Après une production catastrophique en 2016 sur le territoire français, due à une année froide et pluvieuse, ajoutée aux difficultés liées aux pesticides qui rendent difficile pour les abeilles et leurs bergers les apiculteurs, la récolte du précieux nectar, la maigre production a en plus du mal à s'écouler face à la concurrence agressive des importateurs de miel. La France consomme pas moins de 40 000 tonnes de miel par an quand l'apiculture française lutte pour en produire 10 000.

Publicité
Publicité

Mais d'où vient ce miel ? Est-ce d'ailleurs du miel ? C'est ce problème que veut soulever deux organisations apicoles françaises, la FAP et l'UNAF, pour éclairer les consommateurs sur la complexité à savoir ce qu'il y a dans le pot. En effet, à y regarder de plus près, vous pourrez voir sur un pot de miel industriel trouvé en supermarché que la provenance vient de l'UE et de la non-UE ! Autrement dit, on peut trouver dans ce pot, du miel du monde entier sans savoir ni de quels pays il provient, ni dans quelle proportion ! Les agro-industriels se saisissent des prix alléchants - c'est deux, trois à quatre fois moins cher avec la main d'oeuvre bon marché et une législation moins restrictive ! - fournis par des pays exportateurs de miel comme l'Argentine ou la Chine. Ils le mélangent ensuite avec un peu de miel d'Europe, et vont même parfois jusqu'à tromper le chaland en lui indiquant une origine régionale !

Miel : Les apiculteurs dénoncent d'autres pratiques qui rendent le prix imbattable

Reçu en vrac, le miel reçu de toute part est mélangé.

Publicité

Pour ce faire, ils chauffent le miel afin qu'il se liquéfie et ainsi puissent mieux se mélanger et devenir homogène. Cela pour obtenir un miel liquide ou tartinable, pour fournir un produit reconnaissable, identifiable. Or, en recourant à telle pratique, toutes les qualités du miel qui en font un produit thérapeutique sont détruites, en font un miel qui ne cristallise jamais, alors que c'est le propre d'un miel, constitué de différents types de sucres (saccharose, glucose...) que de devenir dur, de cristalliser. Enfin ces organisations ne cessent de dénoncer ces produits frelatés, voire même complètement contrefaits. Plusieurs test l'ont démontré. Il manque encore la législation pour empêcher ce type de pratique.

Le miel, comment faire pour le trouver ?

Entrer en contact avec une organisation apicole locale, un syndicat d'apiculteurs du coin, est le meilleur moyen de connaître les apiculteurs locaux qui ont recours à des pratiques plus respectueuses pour l'abeille, pour l'environnement, et pour le produit final.

Publicité

Bien sûr, la confiance est déterminante, mais en s'intéressant quelques minutes avec le producteur sur son étal au marché, ou à son local de production, vous pourrez vous faire une meilleure idée qu'en lisant les obscures explications de l'étiquetage actuel ! #pesticides