Le bilan de l’#Attentat au camion-bélier sur la promenade Armon Hanatziv reste de trois jeunes femmes et d’un jeune homme décédé, tous quatre âgés d’une vingtaine d’années, cadets d'un prytanée d'élèves officiers, en sus du conducteur. Mais il a été révisé à la baisse quant au nombre des blessés qui, après examens médicaux, se monterait à 13, dont quatre très graves, selon Haaretz. La bousculade a aussi provoqué des blessés légers mais dont la condition est considérée bonne. Le mode opératoire employé à Nice et Berlin (mais aussi en Irak et Syrie) semble avoir fait des émules. Il était loisible de penser que cet attentat puisse être attribué à Daesh, voire à al-Qaida (puisque les victimes sont surtout de jeunes militaires israéliens), mais ces organisations ont peu pénétré les milieux palestiniens.

Publicité
Publicité

Tant Daesh qu’al-Qaida appellent à combattre Israël et à ‘’éradiquer la gangrène du judaïsme dans le monde’’, mais les deux organisations redoutent les méthodes du Mossad et de Tsahal. Si des groupes se disant affiliés au califat se disent présents dans la bande de Gaza ou dans le Golan syrien annexé par Israël depuis 1981, si des arabes israéliens ou des Palestiniens ont pu rejoindre Daesh, Israël vise principalement le Hezbollah chiite.

Un Palestinien de 28 ans

Selon le Times of Israël, et le Hamas, le conducteur du camion de chantier Mercedes serait Fadi al-Qanbar, un Palestinien de 28 ans résidant dans le quartier de Jabel Mukaber, à Jerusalem-Est. Ce quartier a été depuis quasiment bouclé par la police et l’armée israéliennes qui patrouillent et se livrent à des perquisitions.

Publicité

Outre les nombreux messages de condoléances provenant de l’étranger (dont l’envoyé spécial des Nations unies en Israël), l’attentat suscite de nombreuses réactions. Dont celle du vice-ministre des Affaires étrangères Tzipi Hotovely qui critique la prochaine conférence de Paris sur Israël et la Palestine : ‘’le monde a reçu une réponse claire de la part des Palestiniens’’, estime-t-il. Selon les brigades Qassam du Hamas, le conducteur, Fadi al-Qanbar, serait un ‘moujahid’ issu de ses rangs, qui aurait été emprisonné puis relâché. Son identité a été confirmée par diverses sources de la presse palestinienne en Israël. Hazzem Qassem (Hamas) a commenté l’attentat sur les réseaux sociaux : ''continuons l'intifada''. Le conseil israélien de sécurité se réunira en fin d’après-midi afin d’envisager une riposte. Selon la police israélienne, le conducteur aurait attendu dans la rue Alar de constater quels types de passagers allaient descendre du bus contre lequel il s'est projeté. Il a ensuite fait marche arrière pour mieux écraser celles et celui qu'il venait de heurter.

Publicité

Le compte Twitter Ouest Nouvelles (Dafaa News, @dfa_nuz, informations sur 'la Cisjordanie occupée) a diffusé une image du conducteur et divers montages de photos de la scène de l'attentat. Dafaa News fait aussi état d'affrontements dans les quartiers nord de #Jérusalem... Cela laisse présumer que le Hamas aurait pu concerter ces soulèvements et l'attentat qui a été suivi d'incursions de la police et de l'armée israéliennes dans les quartiers palestiniens de Jérusalem, afin de provoquer une nouvelle intifada. Et aussi d'affirmer son emprise que lui dispute l'Autorité palestinienne... #Hamais