Le #Japon, de plus en plus menacé par la Corée du Nord, est l'un des pays du Pacifique où les bases américaines sont en plus grand nombre, vestiges de la Seconde Guerre mondial et de l'occupation. Ainsi, les #Etats-Unis ne comptent pas moins de 9 bases au Japon, bases que les missiles nord-coréens peuvent désormais atteindre puisqu'ils sont capables de couvrir un rayon de 1000 km. Ces bases sont la condition permettant la Constitution pacifiste japonaise, laquelle, depuis 1945, empêche à ce pays de disposer d'une armée autonome, pour ne pas courir le risque de voir naître de nouvelles ambitions japonaises en Asie.

La protection américaine du Japon n'est pas négociable

Les bases d'Atsugi, de Camp Zama, d'Iwakuni, de Kadena, de Misawa, d'Okinawa, de Sasebo, de Yokosuka et de Fussa, sont tolérées par le gouvernement japonais et lui sont nécessaires depuis qu'il ne peut plus assurer lui-même sa sécurité.

Publicité
Publicité

En effet, ne disposant d'aucune armée autonome, il n'a pas d'autre choix que de rester en bons termes avec les Etats-Unis, entretenant les alliances militaires, pour être défendu en cas d'attaque extérieur. En ce moment, la Chine lui dispute quelques îles, et il est constamment menacé par la Corée du Nord, qui ne lui a toujours pas pardonné la colonisation.