Sur les 54 pays que compte le continent africain, seule l’#Afrique du Sud a jusqu’ici reconnu les unions homosexuelles. Les mariages homosexuels étant formellement proscrits dans les 53 autres états. Dans certains pays comme l’Ouganda, la Somalie ou encore le Soudan, l’homosexualité constitue un crime sévèrement puni par la loi.

Fait naturel ou pratique occulte ?

Si pour les occidentaux l’homosexualité constitue un phénomène naturel scientifiquement justifiable, pour l’africain, être homosexuel n’a rien de normal ; bien au contraire, ici, l’homosexualité est assimilée à une pratique occulte dont les « adeptes » seraient sous l’emprise des forces du mal.

Pire encore, les africains dans leur immense majorité pensent que l’on ne naît pas homosexuel, mais qu’on le devient, par simple opportunisme.

Publicité
Publicité

Car, certaines légendes répandues ici laissent croire que les pratiques homosexuelles sont imposées par les gourous des sectes pernicieuses à ceux de leurs fidèles en quête d’une valorisation de leurs positions sociales. Au Cameroun par exemple, il se raconte que l’on ne peut progresser dans la haute administration ou encore dans l’armée sans « donner son derrière ».

Quand traditions et religions s’accordent !

Tout comme la bible, la sagesse africaine enseigne que la sexualité a pour seule et unique finalité la procréation ; impossible donc dans un tel contexte de concevoir une relation « infertile » entre deux personnes de mêmes sexes. D’ailleurs, de nombreux pasteurs et prêtres présentent les Gays et les Lesbiennes comme des personnes possédées par le diable, et leur conseillent des séances d’exorcisme.

Publicité

Au niveau des familles, avoir un enfant homosexuel est la pire malédiction qui puisse arriver à un couple. C’est ainsi qu’il ne fait pas bon être homosexuel sur le continent africain.

Les organisations de lutte pour la cause des minorités sexuelles s’en trouvent donc interpellées ; elles, qui devraient militer beaucoup plus pour une sensibilisation de masse. Car, l’#Homophobie de l’africain est plus dûe à son ignorance qu’à sa mauvaise foi. Résoudre le problème des homosexuels en Afrique ne se limite à faire voter des lois ; mais, il faut tout d’abord se battre pour une acceptation de cette différence. Une sensibilisation qui devrait être faite à tous les niveaux de la société, afin de toucher toutes les couches de la population. Ignorance, quand tu nous tiens ! #Homosexualité