François Fillon ne se cache plus. Après la visite Au Puy en Velay, la visite aux chrétiens coptes d’orient à Chatenay-Malabry, il déclare sur Radio J que #Sens commun a toute sa place au gouvernement et qu’il n’exclut pas d’en faire certains de ses membres Ministres du gouvernement s’il était élu Président.

Publicité

Fillon fait un choix qu’il revendique, celui de l’intérêt particulier d’un mouvement religieux au profit de l’intérêt général pour la République, si d'aventure il était élu Président.

Publicité

Pour Macron 'exprimant ce lundi 17 avril sur BFM au cours de l'émission de Jean-Jacques Bourdin (émission à laquelle Fillon refuse de participer), c’est un durcissement de la campagne de #François Fillon. Pour Dominique Bussereau, membre de LR, la présence de Sens Commun au sein de LR était une bévue et sa présence au gouvernement serait une faute politique grave. Fillon franchit le Rubicon et envoie un message clair à la République : on peut récompenser ceux qui vous ont soutenu pendant la tempête médiatique dont il était le cœur de cible à propos de l’Affaire Pénélope. Le Sens Commun, avec ses réseaux, a réussi à organiser la manifestation du Trocadéro, d’ailleurs Fillon ne s’était pas caché en les remerciant de vive voix quand il a dit à à la tribune qu’il n’était pas seul. François Fillon appelle Sens Commun à le suivre. N'y a-t-il pas un contre sens entre ce qui appartient à la culture française de base dont Sens Commun est porteur et la pratique de cette culture qui montre, qu'au nom de la modernité, les populations catholiques, tout en respectant le fondement religieux de la société française, s'en détachent largement dans leurs pratiques (fréquentation faible des églises et pratique faible du culte).

Publicité

Le Sens Commun ne résume pas tous les catholiques de France. Il véhicule des valeurs qui peuvent être considérées par certaines comme intégristes alors que certains catholiques, préfèrent une approche de la société plus ouverte que celle de Sens Commun. Fillon fait le pari de la mobilisation de Sens commun qui va lui apporter les voix pour être qualifié au second tour. Il est sûr de sa bonne étoile, celle qui lui a permis de battre Sarkozy et Juppé au cours de la primaire. Cette espérance "fillonnesque" est-elle suffisante ?

Les contradictions de Fillon à propos de l'assimilation, de l'intégration et du concept de communautarisme

Fillon a toujours prôné l’assimilation aux dépends de l’intégration et il a toujours combattu le communautarisme. Or, sans le savoir, voici le communautarisme religieux au firmament de la politique française, valorisé par le candidat Fillon. La signification du message de Fillon est très claire : au niveau politique on peut dorénavant introduire des particularismes religieux ou politiques sans que cela ne pose problème.

Publicité

La France est un pays judéo-chrétien , la chrétienté ruisselle de tous ses pores, personne n’en doute, même si cette chrétienté doit regarder l’histoire dans les yeux avec la nuit de la Saint Barthélémy contre les Protestants, l’esclavage au nom de la civilisation ; autant de points de l’histoire dont semble s’accommoder François Fillon. L’appel de Fillon au Sens Commun peut soulever plusieurs interrogations : qu’aurait-on dit si un candidat avait demandé à voter pour lui à l’organisation des Musulmans de France, des Juifs ou des Bouddhistes de France. On aurait assisté à un tollé. Marine le Pen et Fillon serait montés aux créneaux en dénonçant le communautarisme religieux. Dans le cas de Fillon, il n’y a ni tollé, ni bruit. François Fillon espère (il le dit) qu’il va être au deuxième tour, grâce et surement à Sens Commun dont la capacité de mobilisation n’est plus à démontrer.

Fillon fait feux de tout bois

Fillon aujourd'hui 17 avril est en terres sarkozystes, c'est-à-dire à Nice, et il espère avec Estrosi qui avait été hué à Toulon redorer son blason auprès des Sarkozystes dont certains pensent, malgré sa repentance, qu’ils ne voteront pas pour Fillon. François Fillon est un candidat complexe qui s’accommode des circonstances du moment pour faire briller son étoile. Sens Commun sert ses ambitions. Fillon estime être au deuxième tour de l’élection présidentielle, il faut attendre le 21 avril pour que la prédiction soit une réalité ou une fausse évidence. Fillon, qui n'a jamais travaillé dans la vraie vie comme Macron, ne connait pas l'entreprise et encore moins son fonctionnement réel. Il connait le fonctionnement des institutions de la République car, depuis trente ans, il en est l'un des thuriféraires. Dans les différentes crises internationale que la République française a rencontrées, Fillon, Ministre ou Premier Ministre, n'a jamais été acteur de premier plan et n'a jamais donné son point de vue. De quelle stature présidentielle parle-t-on alors ? #Élections