Mardi 11 juillet aux alentours de 17h30, un marin responsable de l'approvisionnement en vivres congelés d'un bateau de la Scapêche, l'Heliotrope, une filiale d'Intermarché, a fait une macabre découverte : il trouve le corps d'un premier nouveau-né sans vie [VIDEO] dans le congélateur du navire. L'employé a aussitôt alerté la police qui a perquisitionné le domicile de la mère présumée. Mais horreur ! Deux autres bébés ont été retrouvé dans le congélateur de cette dernière.

Des indices qui l'ont trahis

Pour retrouver l'identité de la mère, les autorités ont constaté que des initiales se trouvaient sur le sac plastique qui enveloppait le nourrisson.

Publicité
Publicité

Une piste qui les ont emmené rapidement chez la mère où ils trouveront deux autres bébés décédés dans le congélateur. C'est en tout trois nouveaux-nés qui ont été retrouvés à #Lorient (Morbihan) ! La mère, qui a été interpellée mardi soir, a avoué hier avoir étouffé ses bébés à la naissance avec un coussin. La femme de 51 ans a été mise en examen pour assassinats et placée en détention.

Le même mode opératoire

Lors de son interrogatoire, la mère des bébés a confessé aux enquêteurs qu'elle conservait ses nourrissons au congélateur après les avoir tuer. "Les premières investigations permettent de penser, sous réserve des résultats de l’autopsie des trois nourrissons et des examens médicaux complémentaires, que ces enfants étaient nés vivants", a expliqué Laureline Peyrefitte, la procureure de la République de Lorient.

Publicité

A d'ajouter : "La mise en cause indique dans ses premières déclarations que la mère a accouché à chaque fois dans son domicile de Larmor-Plage, seule, à des dates qui se situent entre 1998 et 2003". Juste après avoir accouché de chaque bébé, la maman des nourrissons aurait "étouffé les nouveaux-nés avec un coussin avant de les envelopper dans un sac plastique, puis de es placer au congélateur", continue de raconter la procureure lors d'une conférence de presse ce jeudi 13 juillet. Compte tenu de la nature criminelle de cette faire et des nombreuses investigations qui restent à mener, une information judiciaire pour "assassinats" a été ouverte quelques heures plus tard. La femme, qui est également mère d'un enfant de 25 ans, encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Des grossesses dissimulées

Pendant sa garde à vue, la mère présumée des trois bébés congelés a délivré plusieurs éléments à la police. Premièrement, ces trois enfants seraient issus d'une même relation avec un ancien membre de la Scapêche, qui affirme ignorer ces grossesses, tout comme l'ignorait l'entourage de la femme.

Publicité

Des analyses ADN seront bientôt effectuées afin de confirmer cette information. La mère a expliqué avoir accouché seule, dans son ancien domicile de Lamor-Plage, non loin de Lorient. "Les premières expertises scientifiques permettent de penser, sous réserve des résultats de l’autopsie prévue ce jeudi des trois bébés et des examens médicaux, que ces enfants étaient nés vivants", a expliqué la procureure.

Deuxièmement, les bébés ont été déplacé en mars "en raison d'un déménagement". Le temps de s'installer dans son nouveau logement, la mère des nouveaux-nés a déposé plusieurs sacs en plastique dans les congélateurs du navire de la Scapêche. Elle n'a récupéré que deux colis sur les trois qu'elle a ensuite placés dans le congélateur de son nouveau logement. Le bébé resté sur le bateau a été découvert dans la chambre froide par un employé mardi.

Pour l'instant, les autorités judiciaires n'ont pas parlé de déni de grossesse. Cependant, cette affaire de néonaticides vient d'ajouter à une longue liste de cas similaires en France... #Fait divers #Infanticide