Si Caroline Garcia et Benoît Paire ont opposé une belle résistance hier face aux Britanniques Johanna Konta et Andy Murray, Adrian Mannarino qui avait vu son match décalé à aujourd'hui en raison de l'affrontement dantesque qui a eu lieu hier entre Gilles Müller et Rafael Nadal (victoire de Müller 6-3, 6-4, 3-6, 4-6, 15-13 en 4h48 de jeu), a lui aussi montré un beau visage contre le Serbe Novak Djokovic sans pour autant parvenir à se qualifier.

L'exploit n'est pas passé loin pour Garcia

Si la native de St-Germain-en-Laye, dernière Française en lice, est parvenue à faire douter la locale de l'épreuve, Johanna Konta, c'est bien la Britannique qui s'est finalement imposée.

Publicité
Publicité

Après une rude bataille dans le premier set remporté 7 points à 3 au tie-break par la tête de série n°6 de cette édition 2017 du tournoi londonien, Garcia a bien réagi en breakant deux fois Konta dans la deuxième manche pour l'emporter 6 jeux à 4.après un sursaut de la Britannique à 5-1. Tout s'est donc joué dans un dernier set très accroché qui s'est finalement conclu sur le score de 6 jeux à 4 pour la n°7 mondiale, après un coup droit "penalty" envoyé dans le filet par la Française sur la balle de match.

Pas de miracle pour Paire et Mannarino

Respectivement opposés aux n°1 et 2 mondiaux, à savoir l'Ecossais Andy Murray et le Serbe Novak Djokovic, Benoît Paire et Adrian Mannarino s'arrêtent tous les deux à la porte des quarts de finale.

Le premier cité a mené la vie dure au n°1 mondial mais s'est tout de même incliné en 3 sets (7-6, 6-4, 6-4).

Publicité

Menant 4 jeux à 2 dans le premier set après une très bonne entame de match, Paire n'est pas parvenu à tenir son avantage et a finalement craqué au tie-break s'inclinant lourdement 7 points à 1. Toutefois, l'Avignonnais ne s'est pas relâché dans le deuxième set continuant de dominer les échanges avec son revers et d'enchaîner les points gagnants avec ce même coup. Mais face à un joueur de la trempe d'Andy Murray, cela ne suffit pas. Pour pouvoir remporter un tel match, il faut être solide dans les moments importants et c'est ce réalisme qui a cruellement manqué au Français pour espérer battre le n°1 mondial. Ne concrétisant qu'une balle de break sur cinq dans le deuxième set (3/11 sur l'ensemble du match), Paire a perdu son service au pire des moments à 4 jeux partout laissant ainsi Murray conclure le set 6 jeux à 4. La troisième et dernière manche fut une copie conforme de la deuxième avec un nouveau break de l'Ecossais à 4 jeux partout lui permettant de finir sans trembler ce match sur son service.

Publicité

On retiendra donc un match solide d'un Benoït Paire en progrès mais encore trop tendre pour inquiéter le n°1 mondial sur ses terres.

Dans l'autre 1/8ème de finale du tableau masculin qui concernait un Français, Adrian Mannarino n'a malheureusement pas fait le poids face à Novak Djokovic malgré une très bonne prestation. Visiblement pas gêné le moins du monde par le report du match à aujourd'hui, le Serbe a très vite pris le dessus sur Mannarino breakant d'entrée le 51ème joueur mondial pour mener rapidement 3-0 puis breakant une seconde fois à 5-2 pour remporter le premier set. Un nouveau break à l'entame de la deuxième manche et on pensait le "Djoker" parti vers un match sans histoire. C'était sans compter sur la réaction d'orgueil du Français qui a débreaké Djokovic à 4-2 en jouant un #Tennis de grande qualité, avant d'emmener le Serbe jusqu'au tie-break. Tie-break dans lequel Mannarino a malmené Djokovic jusqu'à mener 4 points à 2. Toutefois, plusieurs fautes directes consécutives ont permis à Djoko de recoller avant de venir empocher ce jeu décisif 7 points à 5. Comme dans les deux premières manches, le n°2 mondial a entamé le troisième set sur les chapeaux de roues en breakant le Français à 1-1, un break qu'il ne lâchera plus jusqu'à la fin du match. Impressionnant de rage, de rigueur et de solidité face à un très bon Adrian Mannarino, Novak Djokovic s'impose finalement en trois manches 6-2, 7-6, 6-4 et retrouvera le Tchèque Tomas Berdych, tête de série n°11, en quart de finale demain. #Wimbledon