Publicité
Publicité

La saison dernière, le Paris Saint-Germain avait été piégé à Monaco, qui avait conquis le titre de champion de France en livrant un vrai récital. Et les pendules ont été remises à l'heure. Le #PSG a confirmé son exceptionnel début de saison dimanche en mettant fin aux espoirs de révolte de l'AS Monaco [VIDEO] en #Ligue 1. Ce 26 novembre, les Parisiens se sont imposés sur la pelouse du Stade Louis II, 2-1, grâce à des buts signés Cavani et Neymar, contre une réalisation de Moutinho pour l'ASM, en faisant preuve d'une nette supériorité sur des Monégasques qui auraient pourtant pu réaliser un vrai hold-up en fin de rencontre. Pour le consultant Pierre Ménès, il n'y a pas eu match : "Le PSG a totalement bouffé l’ASM en première période".

Publicité

C'est dit.

Le PSG prend le large

Pour le moment, aucun club en France ni en Europe n'est parvenu à réunir les ingrédients qui pourraient composer la recette de la chute du PSG. Les Parisiens, qui ont livré une prestation d'ensemble -une nouvelle fois- impressionnante dimanche soir, restent invaincus cette saison. Sur le Rocher, il n'y a clairement pas eu photo. Pourtant, Leonardo Jardim avait, comme nous l'avions imaginé [VIDEO], bétonné en alignant cinq défenseurs et en bloquant Marco Verratti. Une tactique qui s'est avérée insuffisante, le PSG jouant un niveau au-dessus techniquement.

Les hommes de la Capitale ont pourtant fait preuve d'un certain relâchement lors du deuxième acte, qui aurait pu leur coûter très cher. La réduction du score de Joao Moutinho (81e) n'a fait que redonner espoir aux Monégasques, qui auront vécu une sale semaine, déjà assurés de terminer derniers de leur groupe en Ligue des champions.

Publicité

Au terme de cette quatorzième journée de Ligue 1, les hommes d'Unai Emery, eux, comptent 38 points, reléguant l'Olympique Lyonnais et l'#AS Monaco à 9 points, l'OM à 10 unités, et le FC Nantes à... 15 points. Paris n'a pas vraiment envie d'entretenir le suspense cette saison. Ça, on l'a bien compris. Comme l'a très justement écrit le consultant du Canal Football Club Pierre Ménès, "vu le rythme auquel l’équipe tourne et le jeu déployé, cet écart devrait encore grandir dans les semaines à venir." Il est vrai que l'on voit mal comment et surtout quelle équipe pourrait causer des ennuis à ce PSG là, qui a inscrit la bagatelle de 40 buts sur les dix dernières rencontres disputées (C1 et Ligue 1 confondues), soit une douce moyenne de 4 buts par match.

En fait, la seule interrogation qu'il reste à notre disposition, c'est "est-ce que Paris peut encore monter plus haut ?". Qui en douterait ?