Panique à Londres. Ce mardi, un homme a été arrêté pour terrorisme après qu'une voiture a percuté un certain nombre de cyclistes et de piétons avant de heurter des barrières de sécurité à l'extérieur du Parlement à Londres, selon les informations de la police. Des policiers armés sont rapidement arrivés sur les lieux après que la Ford Fiesta en argent soit entrée en collision avec les barrières vers 7h40 du matin (heure de Londres), pointant leurs armes sur le véhicule avant qu’un chauffeur ne soit sorti et menotté.

L'homme, âgé d'une vingtaine d'années, a été arrêté sur les lieux et emmené dans un poste de police du sud de Londres où il est toujours en garde à vue. Il était la seule personne dans le véhicule, qui reste sur les lieux pour être fouillé. Selon la police, aucune arme n'a été récupérée à ce stade. Le gouvernement a annoncé qu'il tiendrait une réunion de son comité d'urgence Cobra ce mardi à partir de 14 heures.

Theresa May, qui est en vacances à l’étranger, a été informée de l’incident à 8 heures et a été régulièrement informée de l'avancée des événements. Si l'homme arrêté l'a été pour terrorisme, il est encore trop tôt pour savoir quelles étaient ses motivations au moment de foncer sur le Parlement avec sa voiture.

Londres déjà attaqué en mars 2017

Trois personnes ont été soignées sur les lieux après l’incident, deux d’entre elles ont été transportées à l’hôpital, a déclaré le service d’ambulance de Londres, bien que leurs blessures n’aient pas été jugées graves.

L’hôpital St Thomas a confirmé qu’il traitait un patient dont les blessures ne mettaient pas sa vie en danger. Les scènes dramatiques font écho à l’attaque du pont de Westminster en mars 2017, qui a provoqué l’extension des barrières de sécurité en acier et en béton autour du Parlement. Khalid Masood avait alors percuté une voiture à Westminster Bridge, tuant quatre personnes avant de poignarder et de tuer un policier.

Les rues autour de la place du Parlement, de Millbank et des jardins de la tour Victoria ont été bouclées. Whitehall était complètement fermé à la circulation, le cordon s’étendant jusqu’à ce que la route rencontre Trafalgar Square. Transport for London a déclaré que la gare de Westminster était fermée, mais qu’elle était ouverte aux points de correspondance. Ce mardi, en milieu de journée, le calme revient progressivement à Londres, l'interrogation planant toujours concernant les motivations du conducteur de la voiture.

Theresa May remercie les services d’urgence

Sajid Javid, ministre de l'Intérieur, a déclaré que ' nous remercions énormément nos services d'urgence pour leur réaction rapide à l'incident de Westminster ce matin. Mes pensées accompagnent les blessés '. En vacances, Theresa May a tout de même tweeté en indiquant que ' mes pensées vont aux personnes blessées dans l'incident de Westminster et mes remerciements aux services d'urgence pour leur réponse immédiate et courageuse '.

Enfin, autre réaction, celle de Jeremy Corbyn, le leader travailliste, sur la même ligne que la première ministre en soulignant que ' mes pensées vont à ceux qui ont été blessés et blessés devant le parlement ce matin, dans ce qui est traité comme un incident terroriste. Nos remerciements vont à nos services d’urgence qui ont répondu immédiatement. Leur courage nous garde en sécurité jour après jour '.

Les prochaines heures devraient évidemment permettre d'en savoir plus. Le comité d'urgence Cobra devrait prendre des décisions, notamment sur la nécessité de mener une enquête approfondie et de retenir, ou non, le motif de terrorisme pour qualifier les faits survenus ce mardi.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite