La crise identitaire qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest camerounais ne cesse d'ébranler les médias ces derniers temps. En effet, les forces de défense et de sécurité (FDS) déployées depuis peu effectuent un travail remarquable dans ces zones un peu troubles. Toutefois, ce Lundi 18 Décembre 2017, quatre gendarmes ont été tués à Kembe dans l'arrondissement d'Eyumedjock département de la Manyu, région du Sud-Ouest lors d'une attaque du poste de gendarmerie de ladite localité.

Sur ces entrefaites, le ministre de la Communication camerounaise son excellence monsieur Issa Tchiroma Bakari a tenu un point de presse quelques heures après cette violente attaque.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

En présence des hommes de médias et des journalistes présents, le ministre tiendra à rassurer les populations sur l'état sécuritaire de la région et des mesures drastiques que l'État du Cameroun dispose pour la protection de sa population.

Adressant un communiqué à l'attention des médias nationaux et internationaux, Issa Tchiroma Bakari rassurera l'opinion publique en citant les mesures de renforcement stratégiques et de surveillance des FDS dans les zones anglophones.

"Les bandes armées se réclamant de différents mouvements sécessionnistes ont menés ces derniers temps des attaques dirigées contre les positions des forces de défenses, en particulier dans les zones frontalières et certaines localités en bordure de la frontière Ouest du Cameroun". Dira le ministre en lisant tour à tour le communiqué lors de la conférence de presse à Yaoundé.

Une réplique des plus cinglantes de l'armée régulière camerounaise

Suite à ces troubles perpétrés dans ces régions ce Lundi 18 Décembre 2017, le président de la république son excellence Paul Biya a souhaité présenter ses condoléances aux familles attristées et saluer la bravoure de ces vaillants soldats tombés sur le champs d'honneur.

Afin de soutenir les populations locales, les campagnes de santé gratuites, la distribution gratuite des fournitures d'équipement scolaires, la distribution gratuite des denrées alimentaires et des produits de premières nécessités seront offerts. Le concept d'inter-armisation prescrit par le chef de l'État son excellence Paul Biya dans la réforme des armées datant de 2001, aura parfaitement été mise en œuvre par le succès de ces opérations.

Le Cameroun et certaines régions de l'Afrique sont de plus en plus sujettes à des attaques terroristes venant d'esprits disgracieux ou encore démentiels. La lutte pour l'éradication du terrorisme reste un des combats dont le Cameroun s'illustre en tête dans la sous-région Afrique-centrale. Durant le point de presse, le représentant du chef de l'État en la personne du ministre de la communication, n'omettra pas de signaler les camps d'entraînements clandestins de ces terroristes se qualifiants de sécessionnistes près de la forêt adossée au Nigéria voisin.

C'est donc à partir de cette forêt qu'ils organiseraient des raids visant les positions des forces de défenses.

Une armée camerounaise bien outillée face aux terroristes

Les stratégies des FDS jusqu'à nos jours ont pu démanteler des groupes de dissidents et rebelles dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. La coopération du Nigéria voisin reste des plus positives afin d'éliminer jusqu'au dernier ces fauteurs de troubles. Le ministre a tenu à préciser que l'État du Nigéria est et reste aux côtés du Cameroun dans cette guerre et soutiendra par tout les moyens sa position.

À cet effet, le journaliste camerounais Armand Okol posera la question à savoir comment l'État du Cameroun s'y prendrait pour financer cette guerre? Issa Tchiroma Bakari porte-parole du chef de l'État après cette question pertinente, tiendra à faire savoir à l'opinion publique que le Cameroun dont le PIB n'étant qu'à 35% pourrait bien atteindre les 70% s'il le fallait pour en découdre avec ce fléau. Donc tout les moyens seraient ainsi mis en place afin que le Cameroun retrouve la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble dont il en connait tous les contours.