Quelques jours seulement après Noël, c'est un nouveau drame qui touche la communauté chrétienne en Égypte. Vendredi, deux hommes armés et circulant à moto ont ouvert le feu devant une église copte au sud du Caire, tuant au moins neuf personnes. L'attaque [VIDEO] a eu lieu à l'église de Marmina, dans la banlieue sud de la capitale. Les personnes décédées incluent des membres de la congrégation et un policier, d'origine musulmane, tué alors qu'il gardait justement le bâtiment en question. Plusieurs autres personnes ont été blessées. L'un des deux assaillants aurait été tué, tandis que le deuxième a été arrêté par la police. Le ministère de l'Intérieur a déclaré sur sa page Facebook que l'assaillant était âgé de 33 ans, qu'il ne sommait Ibrahim Ismail Ismail Moustafa, et qu'il était connu pour avoir participé à cinq attaques différentes entre 2016 et 2017.

Le communique du ministère l'a qualifié de « terroriste qui a participé auparavant à des attaques contre des policiers et des civils ». Plusieurs personnes étant blessées, le bilan des victimes est lui susceptible d'évoluer à la hausse dans les heures qui viennent.

Daesh toujours très présent en Égypte

Un acte qui a rapidement été confirmé par communiqué par l’Église orthodoxe copte, une institution désormais habituée à vivre au rythme des attentats et des attaques terroristes. Un acte qui pourrait d'ailleurs raviver les tensions dans un pays où tentent de vivre ensemble de multiples religions. Dans les heures qui ont suivi cette Attaque, les différents responsables religieux ont donc tenu à lancer des messages d'apaisement. Le bureau du président égyptien, Abdel Fatah el-Sisi, a assuré dans un communiqué qu'il avait adressé ses condoléances aux familles des victimes, ajoutant que « la Présidence de la République réitère que ces tentatives terroristes désespérées ne porteront pas atteinte à la détermination et à l'unité nationale du peuple égyptien ».

Top vidéos du jour

Le président égyptien s'est d'ailleurs rapidement entretenu avec Donald Trump au sujet du terrorisme et de la meilleure manière de lutter contre ce fléau en Egypte. Le grand imam de la mosquée d'al-Azhar, le cheikh Ahmed Mohamed el-Tayeb a lui appelé les Egyptiens à « participer à la célébration de l'anniversaire de Jésus, la paix soit sur lui ».

Donald Trump promet d'aider l’Égypte

Daesh a rapidement revendiqué cette attaque, le groupe terroriste ne cachant pas son intention de s'en prendre à cette minorité religieuse. Cela a d'ailleurs poussé le pouvoir égyptien, depuis le début du mois de décembre, à déployer des dizaines de forces de sécurité autour des églises du pays, en prévision d'attaques. Les chrétiens coptes égyptiens représentent environ 10% des 93 millions d'habitants du pays et constituent la plus grande minorité religieuse du pays. Le groupe affilié à l'État islamique en Egypte a d'ores et déjà tué des douzaines de chrétiens dans des attentats à la bombe et des fusillades dans des églises au cours de l'année écoulée.

L'attaque meurtrière survenue vendredi au Caire fait un peu plus gonfler ces chiffres en Egypte, pays dans lequel l'action de l'Etat islamique est encore très présente. Une attaque qui a d'ailleurs poussé Donald Trump à réagir. Le président américain a condamné l'attaque et a réitéré que « les Etats-Unis [VIDEO] continueront à soutenir l'Egypte face au terrorisme », a assuré la Maison Blanche dans un communiqué de presse. « Le président Trump a souligné son engagement à renforcer les efforts pour vaincre le terrorisme et l'extrémisme sous toutes ses formes ». Il en va, aussi, de la crédibilité des Etats-Unis sur la scène internationale.