L'affaire Skripal ne cesse de faire de rebonds. En début de semaine, Thérésa May [VIDEO] posait un ultimatum à la Russie afin qu'elle fasse la lumière sur l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille. Mardi soir, pas une seule nouvelle de la part du Kremlin. Mercredi matin, la sanction est tombée comme un couperet. 23 diplomates ont été renvoyés et les relations diplomatiques entre le Royaume-Uni et la Russie. Mais Moscou va quand même mener l'enquête sur la "tentative d'assassinat" de la fille de l'ex-espion russe. Elle va aussi enquêter sur le meurtre d'un autre ressortissant russe : Nikolaï Glouchkov.

Enquête sur la "tentative d'assassinat" de Youlia Skripal

L'affaire a pris des proportions importantes cette semaine, deux semaines après la découverte du corps de Sergueï et Youlia Skripal.

Le Premier ministre britannique a pourtant pris son temps avant de se pencher sur l'affaire et lancer des représailles contre la Russie. Moscou nie toujours sa responsabilité dans cet empoisonnement et promet des représailles contre les sanctions prises par Londres.

Néanmoins, Moscou va enquêter sur cette tentative d'assassinat. De plus, cette enquête va aussi se porter sur le meurtre de Nikolaï Glouchkov. Cet exilé russe en Angleterre a été retrouvé mort avec des traces de strangulations lundi matin. Cet homme est un ancien oligarque russe proche de l'opposant Boris Berezovski. Les enquêteurs russes se disent prêts à travailler avec les autorités compétentes anglaises.

Vladimir Poutine accusé en personne dans cette affaire

Le Président de la Russie, Vladimir Poutine [VIDEO] a été accusé en personne dans cette affaire vendredi matin par le Premier ministre britannique.

Cette dernière a déclaré que Vladimir Poutine était probablement le commanditaire de cet empoisonnement. La réponse du Kremlin ne s'est pas fait attendre. "Toute mention ou référence à notre président n'est rien d'autre que choquant et impardonnable en termes d'étiquette diplomatique" a déclaré le porte-parole du Kremlin. Vladimir Poutine est actuellement en pleine campagne électorale. Les élections présidentielles auront lieu dimanche.

Cette affaire Skripal est aussi inscrite au sommet de l'Union européenne qui se déroulera du 22 au 23 mars. À l'ordre du jour, la prise de sanction contre la Russie afin de lui poser un "geste fort". Dès lundi, les ministres des affaires étrangères des différents pays en traiteront en réunion. Cependant, il faut bien prendre conscience que "Les sanctions sont compliquées à prendre à 28" a déclaré un diplomate européen.