L'heure de la vérité et des menaces a sonné dans l'affaire de l'ex-espion russe. Il y a quelques semaines de cela, un ex-agent double russe, Sergueï Skripal [VIDEO]ainsi que sa fille, Youlia Skripal ont été retrouvé morts tous les deux à Salisbury. Très vite, les analyses ont démontré qu'ils avaient été tous les deux empoissonnés par un puissant poison dont le commun des mortels ne dispose pas chez lui. Théresa May, le premier ministre britannique a été invité à réagir vite et prendre des sanctions claires en signe de représailles contre le Kremlin, principal suspect dans cette affaire d’empoisonnement.

Espion russe : Moscou très probablement responsable

Ce matin Thérésa May a présidé une réunion du Conseil de sécurité nationale afin de voir l'état d'avancement de l'enquête ainsi que celle concernant l'identification du principal commanditaire.

En conclusion de cette réunion du Conseil de sécurité nationale, le chef du gouvernement anglais a déclaré devant tous les députés qu'il était "très probable" que la Russie soit "responsable" de cet empoisonnement.

Pour baser ses affirmations, Thérésa May se fonde principalement sur les analyses qui ont été faites à propos du poison utilisé. Ce poison est d'une qualité militaire et c'est principalement la Russie qui développe de tels poisons. En conclusion de son propos, elle a aussi insisté sur le fait que Moscou [VIDEO] jouait un jeu très dangereux vis-à-vis de ses relations diplomatiques avec le Royaume-Uni.

Thérésa May intime à la Russie de donner des explications

Après avoir porté ses accusations, le chef du Gouvernement britannique a demandé expressément à Moscou des explications dans cette affaire.

Le Kremlin a jusqu'à mardi soir pour fournir ses explications et donc faire le grand jour dans cette affaire sordide. Thérésa May a été vivement critique à propos de sa lenteur. En effet, la découverte des corps de Sergueï Skripal et de sa fille remonte au 4 mars. Il aura donc fallut attendre 8 jours pour que le Premier ministre réagisse à cette affaire qui sème le trouble.

Il était donc tant que Thérésa May fasse preuve de fermeté. Elle a promis aussi la destitution de visa pour certains oligarques russes, des sanctions financières ainsi que l’absence du représentant britannique lors de l'ouverture de la coupe du monde de football qui se tiendra en Russie. Vladimir Poutine a quant à lui demander à Londres de "tirer les choses au clair".