Le vendredi 2 Mars 2018 aux environs de 20 heures, la lecture du remaniement ministériel au Cameroun a été effectuée à la télévision nationale, la CRTV (Cameroon Radio and Television). Cette annonce en a surpris plus d'un, surtout en cette année électorale légendaire. Dans la norme du calendrier électoral de 2018, le Cameroun assistera donc à 5 élections (municipales, législatives, régionales, sénatoriales et enfin présidentielle) effectives. Dans cette forme de refonte de son gouvernement, son excellence Paul Biya a tenu à présenter ses nouveaux ministres, ceci en créant un nouveau ministère de la Décentralisation et du Développement Local.

Cependant, les toutes premières élections régionales du Cameroun, se verront automatiquement greffer à ce nouveau ministère créé.

Ces changements ont été opérés suivant la constitution du Cameroun vu par le décret N° 2011/408 du 9 Décembre 2011, portant sur l'organisation du gouvernement, et vu par le décret N° 2011/412 du 9 Décembre 2011 et la réorganisation de la présidence de la république. Sur proposition donc du premier ministre chef du gouvernement, a été décrété à partir de l'article 1er, à compter de cette date du 2 Mars 2018, la signature du présent décret. Parmi ces nouveaux arrivants il y'a eu : Le ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative (MINFOPRA) Mr Joseph Le, occupant préalablement le poste de PCA de la SOPECAM (société de presse et d'édition du Cameroun).

S'en est suivi avec le ministre de l'Administration Territoriale Mr Atanga Nji Paul. Dans cette même configuration, il a été nommé un ministre des Finances (MINFI), en la personne de monsieur Louis Paul Motaze qui autrefois occupait le poste de ministre de l'Economie.

Top vidéos du jour

L'installation d'un nouveau Secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense chargé de la gendarmerie nationale, Mr Etoga Galax Yves Landry. Du côté du ministère des travaux Publics, la nomination d'un Secrétaire d'État auprès du ministre des travaux Publics chargé des routes, Mr Ndjodom Armand.

Une réforme idéologique et stratégique pour le Cameroun

Le Cameroun étant divisé en plusieurs régions, la primauté s'est ainsi tournée vers lesdites régions afin d'avoir une équité et une réévaluation de chacune de ses administrations. Ces élections régionales viendront préalablement fermer le creuset formé par ces multiples manquements. C'est donc ainsi que le ministère de la Décentralisation et du Développement Local, a vu le jour et sera dirigé de main de maître par Mr Elanga Obam Georges. L'ex MINFI monsieur Ousmane Alamine Mey quant à lui, s'est vu muté au Ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du Territoire (MINEPAT).

Toujours dans cette meme échelle de réaménagement ministériel, a éte nommé le ministre des Enseignements Secondaires, Mme Nalova Lyonga Pauline Egbe, et le ministre des Transports Mr Ngalle Bibehe Jean Ernest Massena.

Par ailleurs, le chef de l'État a sporadiquement nommé deux ministres conjoints chargés de mission à la présidence de la république. Il s'agit de Mr René Sadi Emmanuel (autrefois ministre de l'administration territoriale) et de Mr Dion Ngute Joseph. Toujours dans cet échiquier gouvernemental reformé, la nomination des ministres délégués ont pu voir celle du ministre délégué auprès du ministre des Relations Extérieures chargé de la Coopération avec le Commonwealth, Mr Mbayu Félix. Celui-ci directement suivi du ministre délégué auprès du MINEPAT chargé de la planification, Mr Tasong Njukang Paul, et enfin du ministre délégué auprès du MINFI Mr Yaouba Abdoulaye.

Une confiance renouvelée à ses poulains auprès de son gouvernement

Ce léger remaniement ministériel du chef de l'État, a surpris plus d'un avec l'avènement du ministère de la Décentralisation et du Développement Local. À cet effet, chaque région pourra être recentrée dans son administration d'origine et de surcroît éviter les nombreuses tracasseries dû à leurs postes de travail. Toutefois, l'on a pu remarquer la stabilité de quelques ministres phares qui restent jusqu'ici inchangés. Concernant ceux là, il y'a par exemple le Ministre de la Communication porte-parole du gouvernement, Mr Issa Tchiroma Bakary, le Ministre de la Jeunesse Mr Mounouna Foutsou, le Ministre de l'Enseignement Supérieur Mr Jacques Fame Ndongo, ou encore le Ministre des Sports Mr Samuel Bidoung Mkapt. La bonne gouvernance et la constance de ceux-ci, ont pu faire montre de leur professionnalisme et de leur engagement quotidien pour la nation. D'où cette constante au sein de leurs administrations et de la confiance renouvelée par le chef de l'État.

En outre, ces nouveaux changements ont également été opérés par un nouveau Ministre Secrétaire Général adjoint à la Présidence de la République en la personne de Mr Elung Paul Che. Suivi du directeur adjoint du Cabinet Civil Mr Osvalde Baboke, et enfin du directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République, Mr Mvondo Ayolo Samuel.