5

Les arts martiaux ont toujours été cet art si prisé de self-control et de tolérance dont les origines viennent assurément d'Orient et d'Asie. L'industrie du cinéma ou encore les multiples fédérations d'arts martiaux dans le monde, en ont fait une planche de ravitaillement usuel, et de promotion de cet art. L'Afrique [VIDEO] qui ne cesse de s'accroître en biens et en découvertes, commence elle aussi peu à peu à se mouvoir dans cet échiquier de la gestuelle et du spiritualisme de cette culture asiatique.

C'est ainsi que la toute première édition du FADAM (festival africain des arts martiaux) s'est tenue au Cameroun du 6 au 7 Avril 2018 dans les villes de Yaoundé et de Douala.

Loin d'être un simple rassemblement des professionnels du genre, il avait été prévu d'accueillir le célébrissime et l'immense acteur chinois Jackie Chan, ou encore l'acteur français très controversé Gérard Depardieu. Cette première édition hélas, a manqué de nous faire découvrir les talents de Jackie Chan (hormis son statut d'acteur de cinéma) dans la pratique du Kung Fu ou encore la plaidoirie parfois citée d'avilissement de cet illustre acteur de cinéma français (comptant aujourd'hui plusieurs nationalités) Gérard Depardieu. Annoncés en grande pompes, le public camerounais friand de nouvelles sensations a été déçu et désabusé par ce manquement qualifié d'imposture.

La LCC (ligue camerounaise des consommateurs) dirigé par le président réélu Delor Magelan Kamseu, a décidé quant a elle de porter plainte contre les organisateurs pour publicité mensongère. Plus de 40 pays étaient attendus pour cette immense rencontre.

Top vidéos du jour

Les disciplines sportives étaient plus de 30 telles que le Judo, le Aïkido, le Kendo, le Kung Fu, la Capoeira, ou encore la lutte traditionnelle africaine entre autres.

Le FADAM sans ses mascottes

La probable venue de ces géants du monde cinématographique, a provoqué une vente considérable des billets pour l'accès aux différents spectacles prévus. Devant cet abus certain, la LCC demande donc aux détenteurs de billets d'accès dudit festival, de la contacter afin d'engager des poursuites judiciaires contre les organisateurs, pour "publicité mensongère".

Cette première édition, malgré l'absence constatée de ces stars du 7e Art, a toutefois répondu présente à ce grand rendez-vous du corps, des gestes, et du spirituel.

Loin de se départir de ses actions, la LCC peut se targer d'avoir la première télévision panafricaine dédiée aux consommateurs, diffusée par câble ou le direct sur sa page facebook, ou encore sur son site en ligne. Elle officie dans différents secteurs liés aux consommateurs et a leurs épanouissements. Comme son adage le dit si bien "le consommateur est roi" et la LCC ne cessera de le prouver par ses actes et ses revendications sur le légitimisme des ayant-droits desdits consommateurs.