Dans la nuit de vendredi à samedi, la France a frappé l'arsenal chimique syrien en alliance avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni [VIDEO]. De cette manière, le pays s'est réinséré dans la géopolitique militaire. En signant son grand retour parmi les grandes puissances militaires, la France affaiblit-elle sa force diplomatique ou retrouve-t-elle une crédibilité ?

Quel a été précisément l'engagement de la France ?

Emmanuel Macron [VIDEO], qui a lancé sa première opération militaire d'envergure avec ce raid de bombardiers, a joué un rôle important dans les frappes des alliés. La contribution française a représenté 17 avions, 6 navires et 12 missiles sur les 103 tirés par la coalition.

L'opération conjointe a été un succès selon les dires de Florence Parly, la ministre des Armées. C'est la France qui a donné le signal de cette opération. Pour François Heisbourg, le président de l'International Institute for Strategic Studies, la France retrouve une crédibilité militaire puisqu'elle "n'a pas couru derrière les américains".

C'est en toute confiance que l'Elysée a donné son accord pour participer à cette opération. En effet, les capacités militaires de la France ont augmenté grâce à de récents investissements. La France s'est dotée de missiles de croisière longue portée, qui ont été utilisées pour la première fois lors de ces frappes contre la Syrie.