L'annonce est un véritable coup de tonnerre pour le Mouvement 5 étoiles (parti anti-système) et le parti La Ligue (parti d'extrême droite). Cette décision est due à un désaccord avec le président de la République italienne Sergio Mattarella qui s'oppose à la nomination de Paolo Savona, un professeur d'économie âgé de 80 ans, critiqué pour sa position eurosceptique, au poste de ministre des Finances. Les deux partis accusent le président d'avoir cédé aux pressions exercées par les Allemands, les Français ou les Bruxellois.

Mattarella justifie son choix « Je ne pouvais pas accepter un choix qui aurait pu conduire à la sortie de l’Italie de l’euro et provoquer les inquiétudes des investisseurs italiens et étrangers. Il est de mon devoir d’être attentif à la protection de l’épargne italienne, qui est la garantie de protéger la souveraineté de l’Italie. »

Un prochain gouvernement doit être désigner

Suite à l'échec de Guiseppe Conte dans la création d'un gouvernement, le président se voit obliger de désigner un nouveau chef du Conseil mais sans avoir besoin de l'approbation des deux partis vainqueurs aux législatives.

C'est donc ce lundi matin que l'économist [VIDEO]e Carlo Cottarelli est reçu par la présidence. Âgé de 64 ans, Carlo Cottarelli est diplômé de l'université de Sienne en Toscane et de la London School of Economics. Il passe 6 ans dans la division chargée du secteur financier et monétaire de la banque d'Italie. Cottarelli devient par la suite un haut responsable du Fond Monétaire International (FMI). Il est alors désigné par le gouvernement italien d'Enrico Letta en 2013 de s'occuper des dépenses publiques.

Le but de cette nomination est de rassurer les marchés européens et italiens.

Une opposition furieuse

Luigi Di Maio et Matteo Salvini, les chefs de file du parti anti-système et du parti extrême droite expriment leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Luigi Di Maio juge qu'il est inutile d'aller voter car les gouvernements ne contrôlent rien.

Top vidéos du jour

Ils ne font qu'obéir aux lobbies financiers et bancaires. Matteo Salvini met en avant le travail fourni et l'important dispositif mis en place afin de créer un gouvernement qui sera capable de défendre les intérêts des citoyens italiens mais que celui-ci à tout simplement été refusé par les instances européennes.

Grand amateur d'interview, M. Cottarelli avait multiplié les mises en garde au sujet des dérives économiques du programme de La Ligue et du Mouvement 5 étoiles.