2

L'Afrique, continent de plus en plus encré les échanges internationaux, dénote de plus en plus des collaborations avec les pays dits développés. Les industries, le textile ou l'agroalimentaire, sont des secteurs qui ne cessent de fluctuer aux vues des productions locales ou même des importations. Les investisseurs y voient donc un marché nécessaire et fructueux pour la croissance de leur chiffre d'affaires. Le CCERE (centre de commerce extérieur et de relations extérieures) qui se trouve au Cameroun, consolide parallèlement ces bases en accompagnant ces potentiels investisseurs et hommes d'affaires dans leurs démarches administratives et juridiques.

Rattaché à une politique de régularisation légale, le CCERE s'occupe également de mettre sur pied des plateformes de commerce et d'échange avec les pays émergents. D'où la création du conseil d'affaires : Afrique-Amérique Latine-Caraïbes (AFALC).

Cette nouvelle plateforme récemment mise sur pied par le CCERE, et proposée par son président directeur général Ibrahim Zakari, apparaît comme une opportunité d'affaires offertes aux entreprises camerounaises et internationales. Dans le but de valoriser la destination Cameroun, l'AFALC invite les investisseurs des pays d'Afrique, d'Amérique Latine et Caraïbes à venir au Cameroun investir dans les différents domaines d'affaires et d'opportunités. Sachant que la croissance de l'Afrique est un processus durable, investir dans ce continent émergent, offre d'énormes potentialités de profits.

Top vidéos du jour

Elle est donc prête à accueillir divers investissements dans différents secteurs économiques.

L'AFALC vers un dynamisme pluriel au Cameroun

Le CCERE qui est un centre d'accompagnement et d'aide à la régularisation des investisseurs au Cameroun, sert également de plancher et de soutien aux nouvelles industries. Pris dans un étau de planification sectorielle d'investissement, le CCERE compte en son sein une équipe de professionnels mise à la disposition des potentiels investissements au Cameroun. Étant un pays multiculturel et riche en matières premières, le Cameroun regorge de grandes potentialités de profits et d'échanges commerciaux à travers le monde. L'AFALC, de part son autonomie, est cette nouvelle plateforme qui amènera une ouverture vers ces nouvelles puissances économiques au Cameroun. Les accords économiques et de partenariat avec le Cameroun nécessitent une approche luminaire dans le domaine des investissements, du commerce et de la diplomatie. D'où cette approche sectorielle avec l'AFALC par le biais du CCERE.

Le directeur du centre Ibrahim Zakari, compte ainsi revaloriser les richesses intérieures de son pays en collaborant de manière structurée et mieux agencée (avec son équipe constituée d'avocats, de juristes, de communicants, de comptables...) avec ces potentiels investisseurs.

Comptant parallèlement sur les capitaux venant de ces pays émergents d'Afrique, d'Amérique Latine et des Caraïbes, l'AFALC permettra d'offrir une plateforme substantielle pour cette surenchère économique. Habitée par un climat de paix et de stabilité politique, la solidité des institutions présentes au Cameroun est devenue une tradition afin de perpétuer le processus du vivre ensemble et de la cohésion sociale.